Pincourt proactive pour vaincre l’herbe à poux

Sur les 116 335 $ que le Gouvernement du Québec accorde pour soutenir la lutte contre l’herbe à poux en Montérégie, une somme de 32 910 $ a été accordée à la Ville de Pincourt pour son projet « Mission herbe à poux ».

Parmi les quatre projets présentés dans la région, celui de la Ville de Pincourt s’est particulièrement démarqué. Les députées de Vaudreuil-Soulanges ont procédé, le 4 mai dernier, à l’annonce des projets soutenus et des sommes attribuées à quatre municipalités de la région de la Montérégie. « Je suis tombée littéralement sous le charme, a lancé la ministre et députée de Soulanges Lucie Charlebois, qui est aussi ministre de la région de la Montérégie, en parlant du projet de la Ville de Pincourt. N’oublions pas que cette plante est la principale responsable de la rhinite allergique saisonnière, aussi appelée rhume des foins, au Québec. Ce problème de santé affecte une personne sur 10 chaque année, de la mi-juillet jusqu’au premier gel automnal », a fait remarquer Lucie Charlebois.

« Je me réjouis du financement accordé à ces villes, et notamment à celle de Pincourt, dont le projet rassembleur s’avère un bel exemple de mobilisation durable. En effet, en plus de lutter activement et collectivement contre l’herbe à poux par des moyens efficaces reconnus, notamment l’arrachage et la coupe, un volet de sensibilisation permettra de faire perdurer cette lutte pendant de nombreuses années encore, au bénéfice de l’ensemble des citoyennes et des citoyens actuels et à venir », a indiqué pour sa part Marie-Claude Nichols, députée de Vaudreuil, circonscription dont fait partie la Ville de Pincourt.

Le maire de Pincourt, Yvan Cardinal, a quant à lui, souligné le travail du Pincourtois Frédéric Morin qui est à l’origine du projet avec son équipe. « Avec ce projet, qui se mettra en branle le 23 mai, nous passons concrètement à l’action, affirme le maire de cette ville qui souhaite devenir un leader dans le domaine de la lutte à l’herbe à poux. Nous sommes fiers d’être les premiers dans Vaudreuil-Soulanges et nous invitons les autre municipalités à venir nous voir pour bénéficier de notre expertise », d’ajouter le maire qui a renchérit en déclarant que grâce à cette subvention, le projet « Mission herbe à poux » répondra à une préoccupation des citoyens et citoyennes, afin d’enrayer des situations allergiques et de reconnaître la présence de l’herbe à poux dans l’environnement. »

Rappelons que les projets présentés en Montérégie sont financés notamment dans le cadre de la Stratégie québécoise de réduction de l’herbe à poux et des autres pollens allergènes, un programme financé par le Fonds vert issu du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Il faut mentionner également que ces projets ont été retenus sur la base de divers critères de sélection, dont le financement multisource et la mobilisation de partenaires locaux en vue de réaliser des interventions concertées de contrôle de l’herbe à poux.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *