On ne rit pas avec les coups de chaleur

Les enfants et les personnes âgées sont plus susceptibles d’être touchés par un coup de chaleur. (Photo courtoisie)

L’insolation, plus communément appelé «Coup de chaleur» est à prendre très au sérieux. Chaque année dans la belle province, plus d’une centaine de personnes décèdent de cause attribuable à une trop longue ou trop forte exposition à de fortes chaleurs. 

Les enfants et les personnes âgées sont plus susceptibles d’être touchés par un coup de chaleur. L’effet survient  lorsque la température du corps augmente au-delà de 40 °C. On parle alors d’hyperthermie. L’organisme n’est plus capable de réguler convenablement sa température interne et de la maintenir à 37 °C comme il le fait en temps normal.

Les symptômes relatifs au coup de chaleur sont des crampes, des rougeurs au visage ou une forte envie de boire peuvent apparaître. Le corps ne transpire plus, des maux de tête apparaissent, la peau devient chaude et sèche. La personne atteinte peut ensuite souffrir de nausées, vomissements, douleurs musculaires, étourdissement voire évanouissement. Au-delà de 40,5°, le risque est mortel.

Le coup de chaleur peut survenir dans un endroit surchauffé, par exemple dans une voiture restée en plein soleil, sous les toits en plein été ou au cours d’une activité physique intense.

Régulièrement, les gens croient que la situation se résorbera par elle-même lorsqu’elle ou une personne de son entourage souffrent d’un coup de chaleur. Toutefois, cela ne doit pas être pris à la légère puisqu’il peut être grave. Non soigné, il peut provoquer des troubles neurologiques, des atteintes aux reins ou au coeur, des comas et même des décès.

Tout doit être mis en œuvre pour faire baisser au plus vite la température du corps. La personne qui souffre d’une insolation doit immédiatement être mise à l’ombre, rafraîchie et réhydratée. Le coup de chaleur doit être considéré comme une urgence. Chez le nourrisson par exemple, en cas de pleurs ou de dessèchement de la langue et de la peau, il est impératif de consulter un médecin rapidement. Selon Info-Santé, une peau trop sèche se détecte aisément. En la pinçant légèrement, on remarque qu’elle manque d’élasticité et reste plus longtemps plissée.

Diagnostic

Les médecins reconnaissent facilement une insolation grâce aux signes cliniques. Ils peuvent parfois demander des examens complémentaires. Ainsi, une prise de sang et une analyse d’urine, cette dernière permettant de vérifier le bon fonctionnement des reins. Enfin des radiographies peuvent être utiles pour savoir si certains organes ont été endommagés.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ