Objets encombrants : D’une pierre, deux coups

Selon Jean A. Lalonde (à gauche), le projet-pilote a une visée sociale et environnementale.
Selon Jean A. Lalonde (à droite), le projet-pilote a une visée sociale et environnementale.

N-D-Î-P – Dans la foulée de la construction de l’Éco-centre de Vaudreuil-Dorion, de nombreuses municipalités ont diminué leur offre de service en matière de collecte de déchets volumineux. Devant une demande grandissante de ses citoyens, la Ville de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot a décidé de passer à l’action.

«De nombreux résidents ne sont pas en mesure de déposer leurs objets encombrants à l’Écocentre, » explique Danie Deschênes, mairesse de la municipalité. Cette dernière a donc lancé un projet-pilote de collecte des encombrants afin de soulager sa population, mais aussi d’appuyer un organisme qui vient en aide aux gens dans le besoin de la région.

En effet, la Ville s’est tournée vers l’organisme le Carrefour de l’Espoir afin de s’occuper des collectes des encombrants réutilisables pour la prochaines année. Plus précisément, depuis cinq ans, l’organisme collige des biens meubles et des articles ménagers puis leur donner une nouvelle vocation en les vendant à peu de frais à des personnes dans des situations financières précaires. Le Carrefour reprend aussi des objets contenant des composantes avec une valeur de revente.

« C’est une façon facile de faire une pierre, deux coups, commente Jean-Marie Pelletier, coresponsable du Carrefour de l’Espoir. En plus d’aider des gens dans le besoin, c’est un geste vert puisqu’il réduit le besoin d’enfouissement. »

Pour Jean A. Lalonde, maire de Très-Saint-Rédempteur et préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, troisième partenaire du projet-pilote, l’idée perrotdamoise est une excellente nouvelle. « La mission de l’Écocentre n’est pas la revalorisation, mais le recyclage. Le projet-pilote permettra de donner une deuxième vie à des objets en plus d’aider des gens », plaide-t-il. Il ne ferme d’ailleurs par la porte à voir le projet s’exporter dans d’autres juridictions.

Les citoyens perrotdamois recevront, par courrier, un document explicatif sur le projet-pilote qui se terminera en mai 2016. Tous comme les Vaudreuil-Soulangeois, ils sont conviés à communiquer avec le Carrefour de l’Espoir pour avoir plus d’informations au 450 218-3100.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *