Les pitbulls désormais bienvenus partout dans Vaudreuil-Soulanges

La réglementation qui interdit les chiens de type pitbull n’est plus de mise puisqu’elle va à l’encontre de la loi 128 (Photo: gracieuseté)

Les six municipalités de Vaudreuil-Soulanges qui disposaient d’une réglementation afin d’interdire la présence de chiens de type pitbull sur son territoire, confirment qu’elles ont fait ou qu’elles feront un pas vers l’arrière en procèdent à l’abolition de son règlement dans le but de se conformer à la loi 128.

Les municipalités de Les Cèdres, Saint-Clet, Les Coteaux, Saint-Télesphore, Sainte-Justine-de-Newton et Notre-Dame-de-L’Île-Perrot ne s’en cachent pas. La réglementation qui interdit les chiens de type pitbull n’est plus de mise puisqu’elle va à l’encontre de la loi 128 qui stipule des amendements afin de retirer les dispositions visant la race ou le type de chien tout en maintenant des normes d’encadrement sévères qui s’appliqueront sur tout le territoire québécois.

À Les Cèdres, le conseil municipal a déjà adopté, le 17 juillet dernier, sa réglementation relative à la possession d’animaux domestiques afin de se conformer à la nouvelle Loi 128.  «Désormais, la réglementation municipale à Les Cèdres ne fait plus de distinction, ni discrimination portant sur la race d’un chien, mentionne Jimmy Poulin, directeur général de la municipalité. Cette nouvelle réglementaire municipale est en vigueur sur le territoire de Les Cèdres.»

Claude Madore, directeur général de la Municipalité de Les Coteaux confirme qu’aucun constat d’infraction ne peut désormais être émis envers un citoyen qui serait propriétaire d’un chien de type pitbull. «Notre réglementation va finir par être modifiée, souligne M. Madore. Nous avions passé le règlement, car une partie de la population avait mis de la pression sur les élus. Par contre, je suis conscient qu’un chien de race Berger allemand qui attaque fera autant de dommages qu’un pitbull.»

À Saint-Télesphore, le maire, Yves Bériault, fait savoir que son administration municipale revisera sa réglementation dans les prochaines semaines. «Je n’ai pas de date exacte, mais c’est inévitable que ça soit modifié.»

Le premier magistrat explique que la gestion concernant la réglementation qui sera changée était difficile. «Il y a des chiens de type pitbull à Saint-Télesphore comme dans beaucoup de municipalités au Québec. Par contre, les maitres ne les déclarent pas comme étant des pitbulls. Donc, ça devenait difficile à contrôler.»

Selon les experts, un chien de type pitbull ne représente pas plus de danger qu’un autre type de chien. (Photo: gracieuseté)

La Municipalité de Saint-Clet a aussi une réglementation qui sera modifiée. L’inspectrice municipale, Stéphanie Sigouin soumet qu’un chien de race Caniche peut être aussi agressif qu’un pitbull et que la réglementation était en déjà présente lorsqu’elle a fait son entrée en poste. «Je n’ai pas vu de problèmes avec cette race depuis que je travaille ici, expose Mme Sigouin. Le conseil municipal votera pour enlever la partie de notre réglementation qui interdit la possession de chien de race pitbull sur notre territoire.   

À Sainte-Justine-de-Newton, le directeur général, Denis Perrier insiste sur le fait qu’aucun problème n’a été recensé dans la municipalité de moins de 1000 résidents. «Nous allons nous conformer à la législation, dit M. Perrier. Je vais voir avec nos avocats, mais c’est les membres du conseil municipal qui auront à prendre la décision finale.»

Situation identique à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot alors que la directrice générale, Katherine Vincent, indique que le dossier pourrait être à l’horaire pour une révision cet automne. «Nous devons revoir la réglementation et nous conformer à la loi 128», conclut Mme Vincent.

 

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *