Les héros du patrimoine

Maison Félix-Leclerc. Crédit: Martin Leclerc
Maison Félix-Leclerc. Crédit: Martin Leclerc

Il faut être courageux et en amour avec le patrimoine pour s’engager dans une lutte pour préserver un site ou une maison patrimoniale. Bernard Séguin Poirier, propriétaire de la maison Pierre-Charray à Les Cèdres, et Lorraine Messer, présidente du conseil d’administration de la maison Félix-Leclerc à Vaudreuil-Dorion, peuvent en témoigner.

« Les gens ne savent pas c’est quoi maintenir une maison comme ça. J’ai vu tellement de bâtiments historiques où les gens abandonnent. Les gens n’ont pas les moyens de faire cela. C’est sans compter que les règles sont très strictes », déclare Bernard Séguin Poirier, précisant que l’électricité lui coûte annuellement 25 000 $ et les assurances environ la même chose pour l’immeuble qui abrite son atelier et sa galerie. Cela est sans compter le 30 000 $ qu’il doit débourser, chaque année, pour l’entretien de la maison.

La maison Pierre-Charray, classée immeuble patrimonial en 1981, est une maison-magasin villageoise érigée en plusieurs étapes à partir de 1794. L’édifice est en bois et coiffé d’un toit à deux versants comportant un avant-toit retroussé en façade. La maison se situe dans le noyau villageois de la municipalité de Les Cèdres.

De son côté, la maison Félix-Leclerc est une résidence construite vers 1880. L’édifice en brique peinte en blanc est situé sur le chemin de l’Anse à Vaudreuil-Dorion. La maison présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec l’écrivain et chansonnier Félix Leclerc.

La maison Pierre-Charray. Photothèque
La maison Pierre-Charray. Photothèque

Suivre les règles

« Lorsque la maison Félix-Leclerc appartenait à des propriétaires privés, ils n’auraient pas eu le droit de démolir la maison. Comme pour la maison du Chanoine Groulx. Quelqu’un qui veut acheter, il sera obligé de savoir que c’est un site du patrimoine déclaré par la Ville. Il y a quand même des conséquences à cela » soulève Lorraine Messer, qui s’est impliquée pendant les 14 années de lutte pour sauver la maison de Félix Leclerc.

Un long processus

La maison Félix-Leclerc avait d’abord été citée par la Ville de Vaudreuil-Dorion en 1991. Elle a été déclarée site du patrimoine en 2005, toujours par la Ville de Vaudreuil-Dorion. Pour finalement être classée immeuble patrimonial par le gouvernement du Québec, en 2009. Il a fallu encore deux années supplémentaires pour obtenir l’annonce de la subvention du gouvernement du Québec pour la restauration, qui elle n’a eu lieu qu’en 2014.

« Il y a toute une démarche pour obtenir une subvention. Nous la première étape qu’on a réalisée c’est de devenir un organisme de bienfaisance. On était incorporés, on avait le statut d’organisme de bienfaisance et l’on avait amassé de l’argent grâce à deux campagnes de financement. Je ne suis pas sûre que l’on aurait eu la subvention sinon. Depuis la maison Félix-Leclerc, je n’ai pas entendu parler d’une autre maison classée », souligne Lorraine Messer, qui  a beaucoup d’intérêt pour les maisons anciennes et les sites patrimoniaux.

« Le patrimoine bâti c’est les traces du passé que l’on conserve. C’est connaître ce qui s’est passé avant nous. Ça fait appel à notre mémoire collective », ajoute Lorraine Messer.

 Une lutte à poursuive

Le gouvernement peut donner une partie de subvention pour la restauration, mais après autant les particuliers que les organismes sont laissés à eux-mêmes. Si les organismes arrivent à tisser des liens avec d’autres acteurs du milieu pour les aider avec des commandites et des dons, les particuliers ont plus de difficultés selon Bernard Séguin Poirier. L’artiste bien connu reçoit plusieurs visiteurs qui viennent admirer ses œuvres dans sa galerie. Les commentaires sont nombreux sur la beauté de l’endroit. Cependant, les dons se font rares, même si une boîte de contribution est bien en évidence pour aider l’artiste dans l’entretien de la maison Pierre-Charray.

« Je dis toujours que les dons que je reçois payent le papier de toilette seulement », conclut Bernard Séguin Poirier.

 

À lire aussi: 

Différents types de classement

Fin de la rumeur concernant la maison de Lionel Groulx

Qui était Lionel Groulx

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *