« La soirée d’une vie », Francis Lafrenière

 

Francis Lafrenière (à droite) a été en mesure de couper la distance afin d’éviter la puissante gauche de St-Juste. Gracieuseté INTERBOX
Francis Lafrenière (à droite) a été en mesure de couper la distance afin d’éviter la puissante gauche de St-Juste. Gracieuseté INTERBOX

Boxe – Francis Lafrenière (11-5-2) s’était promis la soirée de sa vie samedi dernier. Il affrontait le vétéran Renan St-Juste (26-5-1) au Centre Bell.

Dans ce qui a été le combat de la soirée, Lafrenière a respecté sa promesse. Au passage, les amateurs ont connu l’un des meilleurs combats de la scène canadienne en plusieurs années. Rappelons que le vainqueur du combat remportait la ceinture du champion de l’IBF International pour les poids moyens (160 lbs) et un classement dans le top 15 de la prestigieuse fédération.

La table était mise pour un combat spectaculaire. St-Juste, 43 ans avait le désir de prouver qu’il est encore un boxeur de haut niveau. Reconnu pour la puissance de son direct du gauche, il préfère se battre à distance pour profiter de sa longue portée.

Lafrenière est tout le contraire. Un véritable boxeur de corps-à-corps, il subjugue ses adversaires par l’intensité et le volume de ses attaques. Il compte aussi sur une défensive hermétique que lui permet la force de ses bras.

Le pugiliste de Coteau-du-Lac avait d’ailleurs promis à Renan St-Juste « d’être dans ses shorts » pendant toute la soirée. Encore une fois, le champion du Canadian professional boxing council (CPBC) pour les poids moyens a tenu parole.

Laf action intérieure 2
Le combat s’est déroulé largement en corps-à-corps. Gracieuseté INTERBOX

L’affrontement

Dès le premier son de cloche, le Coteaulacois s’est littéralement jeté sur son adversaire. Habitué d’imposer son style économe à ses adversaires, St-Juste a dû rapidement redoubler d’efforts dans d’incessants corps-à-corps avec un boxeur plus jeune et fougueux.

Lafrenière a ainsi pu placer de nombreux bons coups, ébranlant et épuisant son adversaire, 16 ans son aîné.

Déjà au quatrième round, St-Juste semblait à court d’énergie et de solutions.
Touché souvent au corps et à la tête, la fierté de Repentigny n’a jamais vraiment été en mesure d’imposer son rythme. Cet avantage pour Lafrenière, par contre, s’est presque retourné contre lui.

Alors que la tête des deux belligérants se heurtait sans cesse, le Coteaulacois a subi une profonde entaille au sourcil droit. Le médecin responsable de la sécurité des boxeurs s’est souvent enquis de la santé de Lafrenière. Ses entraîneurs ont toutefois été en mesure d’éviter le pire.

Largement supporté par la foule, Francis Lafrenière a grandement dominé la majorité des rounds. Les gens sur place ont cru que c’en était de St-Juste à la toute fin du neuvième round. Le vétéran a été sauvé par la cloche annonçant la fin de l’engagement.

Au terme de 10 rounds de boxe où les deux hommes ont tout laissé, les juges ont donné une victoire unanime à Lafrenière.

Laf possible une
Le Coteaulacois a mis la main sur la ceinture de l’IBF International. Gracieuseté INTERBOX

Il devient ainsi champion de l’IBF International.

La suite des choses

Francis Lafrenière, à la sortie de son vestiaire samedi, ne pouvait cacher ses émotions. Souvent ému lors de son point de presse, il a souligné toute sa fierté de sa victoire. « Je crois que j’ai démontré que la persévérance et la ténacité peuvent mener loin », a-t-il affirmé avant de prendre un moment pour contenir des larmes.

Les portes sont maintenant grandes ouvertes pour celui qui a vécu des débuts difficiles sur le circuit professionnel. Pour l’heure, il compte prendre des vacances bien méritées pour refaire ses énergies et soigner ses blessures.

Si ce n’était que de lui, il remontait dans le ring dès le 12 mars dans un gala organisé par ses promoteurs. Il devra peut-être attendre.

Cependant, nous n’avons vu qu’une partie de son potentiel, parole de Francis Lafrenière.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *