Jesperi Kotkaniemi : déjà prêt?

Peu de gens savaient qui était Jesperi Kotkaniemi avant que le Canadien ne le sélectionne au 3eéchelon du repêchage, le 23 juin dernier. Et même ceux qui le connaissaient semblait s’entendre sur une chose : il devra encore franchir quelques étapes avant de s’amener dans la Ligue nationale.

Après la Confrontation des recrues, il y a quelques semaines, l’idée des partisans était déjà faite. Kotkaniemi avait été franchement ordinaire et ne semblait pas à l’aise sur la petite glace nord-américaine. Les attentes en vue du grand camp d’entraînement n’était pas immenses. Oui, on pouvait croire à une progression, mais on assumait également qu’il quitterait pour la Liiga (Finlande) ou pour Laval avant longtemps.

Puis il y a eu ce superbe but contre les Devils, un bon match à Québec contre les Capitals et une performance tout simplement dominante samedi contre les Sénateurs. Convaincant avec la rondelle, en confiance dans le tier offensif et complice avec Jonathan Drouin, la jeune sensation a frappé les poteaux adverses trois fois plutôt qu’une et s’est sauvé avec la première étoile de la rencontre.

La question mérite maintenant d’être posée : doit-il rester avec le grand club dès cette année? La vérité, c’est que s’il continue de progresser de la sorte, le club pourrait ne pas avoir le choix. Jusqu’à preuve du contraire, les deux premiers joueurs de centre du Canadien sont Max Domi et Phillip Danault. À deux, ils ont enregistré un total de 70 points l’an dernier. Rien pour épater la galerie! Surtout que Domi est un ailier naturel et qu’il n’a jamais prouvé sa valeur au centre…

J’entends certains amateurs dire que Kotkaniemi n’est pas prêt physiquement, qu’il est trop frêle. Il est vrai qu’il devra prendre un peu de muscle lors de la prochaine saison morte, son jeu ne semble cependant pas être affecté par sa petite stature jusqu’à maintenant. Il est très impliqué le long des rampes et gagne plus souvent qu’autrement ses batailles à un contre un. À 188 livres, il est loin d’être « trop petit » pour la LNH, surtout qu’il n’a pas encore atteint sa pleine maturité physique.

Que lui reste-t-il à faire s’il veut rester avec le grand club? Claude Julien lui donnera toutes les chances du monde d’ici la fin du camp d’entraînement. Si sa courbe de progression avance dans la même direction qu’elle le fait depuis deux semaines, la boutique en ligne du Canadien risque de vendre beaucoup de chandail numéroté 15 avant longtemps!

Renaud Bourbonnais, chroniqueur sportif

Originaire de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, Renaud Bourbonnais a quitté la région en 2015 afin d’étudier en journalisme dans la capitale canadienne.

À Ottawa, il est attitré à la couverture du Rouge et Noir (LCF) depuis 2017 pour la station de radio francophone UniqueFM.

En 2018, ses responsabilités augmenteront alors qu’il couvrira les activités des Sénateurs dans la LNH.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *