Hospitalisé à la suite d’une agression d’un pitbull

 

Ghislain Sergerie a subi de sérieuses blessures. (Photo: gracieuseté)

Ghislain Sergerie se souviendra longtemps du vendredi 7 septembre 2018. L’homme de 73 ans promenait son chien lorsqu’un chien qu’il croit être de type pitbull l’a attaqué. Maintenant, il tient à faire une mise en garde afin que la bête soit retracée.

Comme il le fait quotidiennement, Ghislain Sergerie faisait sa marche de santé avec son chien sur la rue Cosette à Salaberry-de-Valleyfield. Tout allait pour le mieux selon ses dires lorsqu’un chien l’a attaqué. « J’étais à un coin de rue de chez moi, mentionne le septuagénaire. Le pitbull est arrivé. Il a tenté d’agresser mon chien, mais c’est moi qu’il a finalement attaqué. Sans aucune raison, il m’a foncé dessus. Je suis tombé au sol et j’ai essayé de le frapper avec mes pieds pour qu’il me lâche. »

Lors de l’agression, M. Sergerie a subi plusieurs blessures. Il a été blessé au front, à un oeil et aux côtes. Également, il a eu une déchirure du muscle de l’épaule ainsi que le bras brisé. « J’ai été hospitalisé pendant 5 jours. J’ai un bras de fracturé. Je vais peut-être devoir me faire opérer. Sans l’intervention de mon voisin, je ne sais pas si je serais encore de ce monde. Je commençais à perdre mes forces lorsque le pitbull m’a lâché et qu’il a pris la fuite. » 

Une enquête impossible

M. Sergerie fait savoir qu’il a appelé les policiers. Cependant, comme il ignore à qui appartient le pitbull et que l’animal a pris la fuite, il indique que les policiers ne pouvaient retenir le signalement. « Ce que je souhaite, c’est que le chien soit retracé, dit l’homme. Je connais assez les chiens pour certifier que c’est un chien de type pitbull. Il est gris. Il faut que ce chien soit retracé. Il est agressif et dangereux Je n’ose même pas imaginer s’il avait attaqué un enfant. »

Ghislain Sergerie souligne qu’il porte une attention particulière lorsqu’il sort faire sa marche. « J’ai dit aux policiers que j’allais maintenant me promener avec un bâton, mais, ils m’ont dit que si je faisais cela, que je pourrais être accusé de cruauté animale. »

Notons finalement que Salaberry-de-Valleyfield dispose d’un règlement interdisant la possession de chien de type pitbull sur son territoire. « Le chien qui m’a attaqué n’avait pas de collier donc, il n’avait aucune identification. Peut-être qu’il s’est sauvé de son domicile ou que son maitre l’a abandonné. Ce qui est certain c’est que si les gens voient un chien errant qui correspond à sa description, il faut que la personne appelle les policiers. »

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *