Hôpital : un optimisme prudent

Nominations des deux députées régionales

Le Comité de citoyens en faveur de l’hôpital considère comme positive l’annonce de la nomination de Lucie Charlebois à titre de ministre déléguée à la Réadaption, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique.

Selon les représentants du regroupement, la députée de Soulanges connaît très bien les enjeux en matière de santé dans la région et ils espèrent que sa place au sein du Conseil des ministres fera avancer le dossier. De plus, aux dires du Comité, la nomination de Marie-Claude Nichols, députée de Vaudreuil, au poste d’adjointe parlementaire à l’Environnement ne peut qu’accroître l’influence du territoire vaudreuil-soulangeois à l’Assemblée nationale.

Durant sa campagne et depuis son élection, la députée de Vaudreuil a réitéré l’importance de l’hôpital. Denis Lapointe, porte-parole du Comité, s’est dit « prudemment optimiste » pour l’avenir du dossier de l’hôpital. « Nos deux députées peuvent apporter un soutien essentiel à la réalisation de ce dossier fort complexe. Nous espérons que l’entrée de Lucie Charlebois au Conseil des ministres donnera un certain poids au dossier afin de le faire avancer plus rapidement », affirme-t-il.

Le Comité offre ses plus sincères félicitations aux deux élues régionales, leur assure son entière collaboration et s’engage à poursuivre activement ses démarches pour mettre l’hôpital en place afin de répondre aux besoins de services en soins de santé d’urgence et spécialisés de la région.

Engagement clair

À en croire Marie-Claude Nichols, la promesse qu’elle a formulée, avec sa collègue Lucie Charlebois, était fondée. « Même Philippe Couillard s’est engagé en ce sens », déclare la nouvelle députée.

Rappelons par ailleurs que l’adjointe parlementaire en matière d’environnement a mentionné 2020 comme échéance à la construction de l’hôpital régional de Vaudreuil-Soulanges. « Le calcul que nous faisons est simple. Nous avions prévu livrer l’infrastructure en 2018, mais rien ne s’est passé pendant les 18 mois où le Parti québécois était au pouvoir. On prolonge donc le délai de 18 mois, donc nous fixons aujourd’hui 2020 », explique Marie-Claude Nichols.

Engagée dans le dossier comme mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot et plus récemment comme préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, la députée libérale déplore le manque d’action du gouvernement précédent. « Les acteurs locaux ont été bons princes, souligne Marie-Claude Nichols. Ils ont soumis une documentation complète au gouvernement, mais celui-ci n’a jamais montré de volonté politique. »

Même si les deux députées régionales soutiennent que la construction d’un hôpital figure parmi leurs principales priorités, l’ex-mairesse laisse entendre que les Vaudreuil-Soulangeois devront encore patienter quelque peu avant d’assister à la symbolique première pelletée de terre. « Nous formons un nouveau gouvernement et nous devons encore mettre en place certaines choses avant de commencer à faire des annonces. Les ministres doivent, en premier lieu, assimiler leurs dossiers », commente la députée de Vaudreuil.

Elle rencontrera bientôt les membres du Comité. Aussi, elle ne croit pas que le projet de construction sera affecté par la volonté du gouvernement de mettre un accent particulier sur le contrôle des dépenses.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ