Fumer du cannabis à Vaudreuil-Dorion pourrait coûter jusqu’à 4000 $

La consommation de cannabis est strictement interdite dans les lieux publics à Vaudreuil-Dorion. (Photothèque)

Alors que la promesse faite par le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, sur la légalisation du cannabis à des fins récréatives est sur le point de voir le jour, à Vaudreuil-Dorion, tout est mis en place afin d’assurer un certain contrôle.

Selon le Règlement concernant la sécurité, la paix et l’ordre numéro 1759, il est interdit de consommer ou se trouver sous l’effet de drogue dans un endroit public à Vaudreuil-Dorion. Par endroit public, il est mentionné qu’il est question des magasins, les lieux de culte, les centres de santé, les institutions scolaires, les centres communautaires, les édifices municipaux ou gouvernementaux, les places publiques, les parcs ou tout autre établissement du genre où des services sont offerts au public.

 Jusqu’à 4000 $ en amende

Advenant que quelqu’un soit tenté de contourner la réglementation, la facture risque d’être salée. France Lavoie, directrice du Service des communications à la Ville de Vaudreuil-Dorion, fait savoir que la réglementation est claire. L’amende pour une personne fautive varie de 400 $ à 1000 $ pour une personne physique ou 2 000 $ s’il est une personne morale. Dans le cas d’une récidive, les montants minimaux sont doublés. Toutefois le montant maximal prescrit ne peut excéder 2 000 $ si le contrevenant est une personne physique ou 4 000 $ s’il est une personne morale.

 Boutique spécialisée de la SQDC

La Société québécoise du cannabis (SQDC) a déjà fait connaitre son intention d’ouvrir des points de vente de cannabis dans Vaudreuil-Soulanges. Cependant, la Ville de Vaudreuil-Dorion a identifié des zones commerciales dans les secteurs du boulevard de la Gare et de l’avenue Saint-Charles. Les boutiques devront donc avoir pignon sur rue uniquement dans les endroits autorisés par l’administration municipale. En entrevue avec VIVA média, le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon, a jadis confié que la SQDC avait démontré son intérêt pour deux boutiques, soit une à proximité du chemin de la Gare et une autre sur le boul Harwood.

En août dernier, le maire Pilon faisait connaitre son opinion sur la légalisation du cannabis.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *