CIRQUE – Le FICVD perd son président fondateur

Yannick Gosselin quitte la piste du FICVD, son héritage à la Ville de Vaudreuil-Dorion.
Yannick Gosselin quitte la piste du FICVD, son héritage à la Ville de Vaudreuil-Dorion.

Le Festival international de cirque Vaudreuil-Dorion a perdu son président fondateur, Yannick Gosselin, qui a quitté l’aventure pour relever un tout autre défi.

La nouvelle est tombée tard en fin d’après-midi lundi, et plusieurs intervenants du milieu ont été surpris.

« C’est vrai que c’est une énorme nouvelle, mais la base demeure. C’est mon bébé, je l’ai aimé, je l’aime encore et je l’aimerai toujours. Mais il faut que les gens sachent que c’était une décision réfléchie. J’avais le projet d’amener le Cirque le plus haut possible. Mes objectifs étaient d’avoir un chapiteau de cirque dans Vaudreuil-Dorion et une compétition de niveau international. Une fois que ça a été fait, j’ai perdu un peu ma fougue. J’ai amené le Cirque au sommet. Ça m’a fait triper et maintenant c’est à la Ville de prendre le projet que je laisse en héritage », explique Yannick Gosselin, complètement serein avec sa décision.

Annonce soudaine

Peu de gens étaient au courant de ce qui se tramait à ce sujet.

C’est d’ailleurs avec un communiqué de la Ville, distribué peu après 16 h, que les intervenants ont appris la nouvelle.

« La Ville de Vaudreuil-Dorion tient à féliciter Yannick Gosselin pour sa nomination à titre de directeur au financement à la Fondation de la Maison de soins palliatifs de Vaudreuil-Soulanges. Monsieur Gosselin a été l’instigateur du Festival international de cirque Vaudreuil-Dorion, qui en sera, à l’été 2016, à sa 12e édition », mentionnait le communiqué.

Le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon a également tenu à souligner l’importante contribution du fondateur du Festival.

« Sa folie et sa passion ont été à maintes reprises une grande source d’inspiration pour plusieurs d’entre nous. Grâce à lui, notre Ville a remporté de nombreux prix et notre visibilité a largement dépassé les frontières de notre région. Je n’ai aucun doute que sa grande créativité et son sens de l’innovation seront bénéfiques pour la Fondation de la Maison de soins palliatifs de Vaudreuil-Soulanges », a déclaré le maire Guy Pilon.

Respect mutuel

D’ailleurs, Yannick Gosselin quitte en de forts bons termes. « Avec la Ville ça va super bien. Nous avons un maire exceptionnel et je sais que je pars avec mon bébé entre de bonnes mains. Maintenant c’est à eux de continuer à le faire vivre. Je vais demeurer sur des comités du Cirque, je serai consultant, je vais être bénévole pendant la tenue de l’événement. Mais je n’aurai plus à me tracasser la tête pour l’énorme organisation que ça demande », explique-t-il.

Quant à son nouvel emploi à la Maison des soins palliatifs, il s’agit d’un coup de cœur. « J’avais visité la Maison il y a deux ans, et ça m’avait fasciné. Tout ce que ces gens font pour les patients et leurs familles. Je voulais m’engager pour eux, pour faire partie de cette équipe. Ma conjointe fait déjà du bénévolat pour la Maison et je pense que c’était un signal », a-t-il conclu.

Reste à voir qui prendra en charge l’énorme organisation du FICVS et le déploiement annuel du chapiteau qui demande une expertise énorme.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *