Retour au bercail pour Maxime Vallée

maxime_4juil14
En approchant du Bic, les apprentis marins ont eu la chance d’entendre le son des baleines.

Une semaine à bord du Roter Sand

Voyager sept jours d’affilée à bord d’un grand voilier représente une expérience unique en son genre. Pour Maxime Vallée, c’était également un grand défi puisqu’il est atteint de cécité. Cela ne l’a pas empêché de relever ce défi.

Âgé de 20 ans, Maxime Vallée ne recule devant rien pour accomplir ses rêves. Par l’entremise de la Fondation des aveugles du Québec, le jeune Zotiquien a eu la chance de vivre une expérience inoubliable : vivre à bord d’un grand voilier pendant une semaine.

En effet, le 22 juin dernier, Maxime et 7 autres jeunes malvoyants ou atteints de cécité sont montés à bord du Roter Sand, un voilier de près de 20 mètres. À leurs côtés, six accompagnateurs de la Fondation et de PolyVoile. Ils ont quitté le quai du bassin Louise à Québec pour se rendre jusqu’à Rimouski, une semaine parsemée d’escales dans plusieurs endroits touristiques de renom, parmi lesquels l’île de Montmagny, Baie-Saint-Paul, Tadoussac et plus encore.

Pendant cette semaine de navigation sur le fleuve St-Laurent, les adolescents ont eu l’occasion de manipuler le gouvernail et les voiles, de lire des cartes marines et de participer aux corvées de nettoyage, d’entretien et de cuisine. « La température était très belle toute la semaine, sauf le vendredi. S’il y avait eu un peu plus de vent, ça aurait été parfait pour la voile », souligne Maxime Vallée, qui se dit très enrichi par cette expérience.

Préalablement à cette semaine de voile, les jeunes participants avaient eu plusieurs journées de formation visant à les préparer au périple. Bien que Maxime était préparé à monter à bord du Roter Sand, son plus grand défi a été… le confort! « Tout était très étroit, nous dormions sur des lits superposés sur lesquels je n’avais pas l’espace pour m’asseoir. Par contre, j’anticipais avoir de la difficulté à me déplacer sur le bateau, mais c’était plus facile que prévu », indique le jeune Zotiquien.

maxime2_4juil14

Poursuivre ses rêves

Mis de l’avant par la Fondation des aveugles du Québec, cette expédition sur le fleuve s’inscrivait dans le cadre du programme « Projets 360° », qui consiste à amener de jeunes handicapés visuels voyager et faire du ski à travers le monde. Le voyage éducatif à bord du Roter Sand représentait également une occasion de travailler en équipe et de gagner une certaine autonomie. Maxime a d’ailleurs affirmé que les relations étaient très cordiales et agréables au sein du groupe.

Au cours de ces sept jours, Maxime a vécu de belles expériences : il a festoyé avec ses camarades et a eu la chance de se baigner dans une baie. Le moment le plus inoubliable? « Lorsque j’ai entendu des baleines, c’était magique », assure-t-il.

Aux termes de cette semaine de voile, Maxime s’est dit prêt à recommencer dès que possible. Sa cécité ne l’arrête pas dans l’atteinte de ses rêves. « J’ai déjà fait du deltaplane, du rafting et je retournerais certainement faire de la voile! Maintenant, une expérience que j’aimerais connaître est le saut en parachute », indique le jeune homme. Grâce à la Fondation des aveugles du Québec, plusieurs belles expériences l’attendent certainement dans les prochaines années.

À propos de la Fondation

La Fondation des Aveugles du Québec se donne pour mission de soutenir les personnes aveugles et ayant une déficience visuelle, de les conseiller et de les aider à mener la vie la plus autonome et active possible, dans les domaines de l’habitation, des loisirs et de la vie communautaire. Elle organise des activités récréatives et sportives, des camps et des voyages pour les jeunes de 6 à 25 ans.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *