Vaudreuil-Dorion: débat animé entre deux candidats passionnés

Photo Myriam Delisle

Devant près de 90 spectateurs réunis au Holiday Inn Express et Suites de Vaudreuil-Dorion pour la diffusion en direct sur viva-media.ca , le maire sortant de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon, et le candidat à ce poste, Pierre Séguin, ont croisé le fer mercredi soir dans un débat qui n’a pas fait de maître.

Questionnés sur de nombreux thèmes qui préoccupent les citoyens de la ville, les deux candidats ont débattu parfois fort, dans des moments d’emportement, mais ont peiné à parler de leurs engagements pour les quatre prochaines années.
Àcertaines occasions, ils ont préféré attaquer leur rival dans une joute verbale qui ne sert pas nécessairement le citoyen qui désirait se faire une idée sur le candidat de son choix en vue de l’élection du 5 novembre. Àcertains moments, les deux hommes parlaient en cacophonie et le modérateur, Yanick Michaud, directeur de l’information de VIVA média a eu du mal à départager le temps de parole.

Hôtel de ville

Sujet de discorde au cours du printemps dernier, en raison des inondations qui ont soulevé des questions sur l’emplacement du futur hôtel de ville, la question a encore soulevé les passions mercredi soir. Guy Pilon a refusé de s’engager directement sur une proposition, mais il a plutôt admis que le prochain conseil qui sera élu le 5 novembre devra décider.
Il n’a pas non plus voulu confirmer s’il reculait ou non quant à l’emplacement dévoilé le printemps dernier. « Nous déciderons le temps venu, il y aura un conseil en place. Mais que ce soit n’importe qui au poste de maire, nous ne pourrons bâtir en zone inondable. Il y aura des critères à respecter », a-t-il dit. Quant à Pierre Séguin, il a parlé du caractère communautaire d’un hôtel de ville. L’édifice doit avoir une haute symbolique pour une ville et selon lui, une consultation publique s’impose, tout comme un concours architectural.
Il aimerait que le secteur Dorion soit considéré, puisque lui et son équipe scandent que cette portion de la ville a été abandonnée par l’actuelle administration.

Circulation et transports

Photo Caroline Bonin

Dans un deuxième temps, les candidats ont été questionnés sur l’enjeu de la fluidité des transports dans la ville.
D’emblée, lors des deux minutes de parole qui lui étaient accordées, Pierre Séguin a concédé le fait qu’il s’agit là d’un enjeu majeur, souvent évoqué par les citoyens qu’il rencontre en porte-à-porte. Il a aussi insisté sur le fait que les nouvelles constructions et la venue de l’hôpital augmenteront l’achalandage.
L’équipe Nous Sommes met donc de l’avant un plan stratégique de mobilité durable, qui mise sur l’automobile, le transport en commun et le transport actif. Le parti envisage positivement la venue du train électrique (REM), et souhaite doter le pont de l’Île-aux-Tourtes d’une piste cyclable et piétonne.
Pierre Séguin a poursuivi en parlant d’un rapport sur la fluidité des transports produit en 2006-2007 par la Firme Genivar; une étude commandée par la Ville. Ce rapport met en lumière l’importance de créer une route alternative à l’avenue Saint-Charles, et propose de poursuivre l’avenue André-Chartrand jusqu’au boulevard de la Cité-des-Jeunes. L’équipe Nous Sommes soutient cette idée.
À son tour, Guy Pilon a mis en valeur les efforts déjà mis en place par la Ville pour pallier aux problématiques de transport. Il a, entre autres, mentionné les projets de repavage de la route 342 et de l’avenue Saint-Charles, l’élargissement du viaduc de l’avenue Saint-Charles surplombant l’autoroute 40 et le fait que la ville est désormais dotée de 24 000 mètres de pistes cyclables créant des liens entre les secteurs.
Le Parti de l’action de Vaudreuil-Dorion mise lui aussi sur la complémentarité des transports automobiles, en commun et actif. À ce titre, Guy Pilon a rappelé que l’offre de service du CIT La Presqu’Île a grandement été bonifiée, alors qu’il siégeait à titre de président.
Au moment du débat, un sujet a occupé la discussion. En effet, Guy Pilon affirme qu’une voie de contournement idéale existe pour passer du secteur Vaudreuil au secteur Dorion : les autoroutes 40, 30 et 20. Il évoque qu’en 4 min 30 s, les automobilistes peuvent se rendre d’un secteur à l’autre. Pour sa part, Pierre Séguin trouve insensé de considérer le secteur autoroutier comme véritable voie de contournement.
Du même coup, le dossier de l’autoroute 20 dans le secteur Dorion a été abordé. Pierre Séguin dit vouloir faire de ce dossier une priorité en exerçant des pressions, et forcer les députés locaux à aller de l’avant. En réponse, Guy Pilon a écorché son opposant en évoquant son manque de connaissance du dossier, puisque des discussions ont été amorcées avec le gouvernement provincial depuis plusieurs années.
Au moment de sa conclusion, Guy Pilon est revenu sur la question de l’avenue André-Chartrand. Il a dit que le projet était évalué à 60 M$, ce qui représente une hausse de taxe de 240 $ annuellement pour une maison moyenne de 310 000 $, et une hausse de la dette de la Ville de près de 50 %. Il a conclu en soulignant la contradiction dans le discours de son opposant, qui s’engage pourtant à stabiliser le compte de taxes.

Vision et développement

Photo Caroline Bonin

Une autre question portait sur la vision et le développement de la ville. C’est-à-dire, qu’est-ce que les candidats imaginent en matière d’infrastructures à venir? Et qu’en est-il du secteur Dorion?
Guy Pilon a été le premier à se prononcer sur le sujet. Il a rappelé que trois institutions y ont été déménagées récemment, soit la MRC, la cour municipale et le CLD. Et ça ne serait qu’un début. « Présentement sur les plans on a environ 30 M$ de projets dans ce secteur-là. Mais on ne peut pas en parler. Les gens d’affaires le comprennent, on ne veut pas attirer la concurrence donc on ne peut pas parler de ces projets. » De plus, des terrains ont été acquis pour des espaces verts et de stationnement dans ce secteur. « Le reste de la ville est développé à plus de 95%, les infrastructures sont là, les gens viennent naturellement », a-t-il ajouté. « On a attiré Ericsson, et surtout, on a retenu Winpak, qui s’en allait en Californie. On l’a retenue avec de l’aide avec des transferts, des subventions, ce qui fait en sorte que Winpak a investi entre 40 à 50 M$ et a retenu des emplois de qualité. » De plus, selon Guy Pilon, trois nouvelles industries viendront se construire dans le parc industriel. « C’est un défi constant, et il ne reste plus beaucoup de terrains à développer, mais on va s’arranger pour que ce soit des clients de choix. »
À sa prise de parole, Pierre Séguin a lancé l’idée de construire le nouvel hôtel de ville sur le boulevard Harwood, une décision que devra prendre le public, rappelle-t-il. « Ça donnerait un coup de main pour la revitalisation du secteur. Ça constituera une symbolique importante quand viendra le temps de faire les pressions auprès du ministère des Transports du Québec et le gouvernement du Québec quand ils apprendront que l’hôtel de ville est en plein cœur du boulevard Harwood, qui ne devrait pas être une autoroute.
Moi je crois que notre ville doit miser sur le développement économique durable pour des retombées économiques locales. On doit tout mettre en œuvre, adopter un plan stratégique pour que de nouvelles entreprises créatrices d’emploi viennent s’établir ici. On doit valoriser l’emplacement stratégique incroyable de notre ville (chemins de fer, autoroutes). Il faut aller chercher les gens dans les forums économiques. Ça va créer des bons emplois, des gens qui vont venir habiter ici et consommer ici. »

Besoins des jeunes familles

À la demande du modérateur, les deux candidats ont été appelés à se prononcer sur les besoins au niveau des loisirs et des sports (aréna, piscine) dans Vaudreuil-Dorion, ville qui accueille un nombre croissant de jeunes familles.
D’emblée, Pierre Séguin a soulevé le fait qu’il ne fallait pas oublier les aînés, les adultes, les ados et les personnes à mobilité réduite. De surcroît, selon le candidat, les citoyens lui ont raconté lors de son porte-à-porte qu’ils éprouvaient des problèmes d’inscription pour leurs enfants. « On a beau avoir des beaux programmes, si les gens ne sont pas capables de s’inscrire c’est un problème en soi. » Le candidat pense que la Ville doit améliorer ses espaces publics et les aménager adéquatement pour que les gens de tous les âges les utilisent.
De son côté, Guy Pilon a vanté quelques-unes des réalisations de la Ville depuis qu’il occupe le poste de maire, soit le parc des aînés, le skatepark, le volleyball de plage et le centre sportif. Le candidat a précisé que son administration s’est adaptée au fort taux de natalité de la ville et qu’elle continue d’évoluer. Selon Guy Pilon l’offre de services est diversifiée et elle s’adapte à la demande des citoyens. « On a une offre de services pour les familles en général qui est exceptionnelle. »
Après leur tour de parole respectif, les deux candidats ont débattu sur le sujet. Le public a pu constater que leur idée concernant le besoin d’une piscine diverge : Pierre Séguin veut une zone aquatique extérieure comme à Salaberry-de-Valleyfield alors que Guy Pilon vise un centre aquatique intérieur. Pierre Séguin a également soulevé le fait que le Centre multisports n’est pas mentionné dans le programme du Parti de l’action de Vaudreuil-Dorion. « Vous n’êtes pas fiers », a-t-il demandé à son adversaire. Ce à quoi Guy Pilon a répondu « S’il avait fallu mettre toutes nos réalisations dans notre programme, on aurait eu huit pages comme vous. »

Transparence

Sur le sujet de la transparence et des communications, les deux candidats se sont évertués à dire qu’il en faisait un engagement. Quant à la diffusion sur le Web des rencontres du conseil municipal, ils en sont venus aux prises.
Pour l’un, Guy Pilon, les villes qui ont mis cette pratique en place, ont rapidement abandonné parce que les citoyens n’étaient pas au rendez-vous. Pour l’autre, Pierre Séguin, il faut absolument s’assurer que les gens aient accès à tous les rendez-vous pour pouvoir se tenir au courant de ce qui se passe.

Diffusion et rediffusion

Quant à la diffusion en direct, quelques pépins techniques ont empêché les internautes d’apprécier les introductions des candidats. Le débat sera cependant diffusé dans son intégralité sur les ondes de TVSO ce matin à 10 h, dimanche à 21 h et ce lundi, à compter de 20 h. Vous pouvez également le revoir sur la page Facebook de VIVA média.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

1 commentaire

  1. Pingback: Élections – Rencontres publiques et débats à ne pas manquer | INFOSuroit.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *