Une réouverture de l’école est hors de question à Rivière-Beaudette

L’ancienne école primaire de Rivière-Beaudette sera mise en vente et sera d’abord offerte à la Ville. Photo Stéphane Fortier

L’école de Rivière-Beaudette, inaugurée il y a 50 ans, est déserte depuis cinq ans après avoir servi de mesure transitoire pour des élèves ayant des problèmes de comportement pendant quelques années.

De fait, l’école avait cessé d’accueillir des classes régulières en 1996-1997 et avait été inutilisée pendant quelques années jusqu’en 2005-2006 où l’endroit a pris le nom de Le Petit Détour.

Selon le maire de Rivière-Beaudette, l’accroissement de la population enregistré depuis cinq ans aurait pu être un incitatif à la rouvrir. En attendant, les enfants d’âge primaire de Rivière-Beaudette fréquentent l’école des Orioles à Saint-Zotique.

Lors d’une récente rencontre entre des représentants de la commission scolaire et la Municipalité, la présidente Francine St-Denis a mis carte sur table avec le maire Patrick Bousez.  « Il y a longtemps que le bâtiment n’est plus aux normes du ministère de l’Éducation, mentionne d’entrée de jeu Francine St-Denis, présidente de la Commission scolaire des Trois-Lacs. Elle ne peut plus s’appeler une école », d’ajouter la présidente.

Francine St-Denis argue que l’ancienne école ne pourrait plus fournir les services  dont les élèves ont besoin, même si elle a eu, pendant un temps, un rôle transitoire comme Le Petit détour.

La présidente rappelle également que la commission scolaire doit défrayer des sommes d’argent pour continuer à entretenir le bâtiment.

Une nouvelle école ?

Si l’ancienne école ne peut rouvrir, peut-on envisager la venue d’une nouvelle école? Encore là, les règles ne sont plus les mêmes qu’en 1966 et maintenant, les élèves doivent résider dans un  rayon de 20 kilomètres autour de l’école et comme Rivière-Beaudette est à la frontière de l’Ontario… C’est la raison pour laquelle les enfants beaudettois fréquentent une école de Saint-Zotique.

« Une nouvelle école n’est pas nécessaire pour le moment et, au cours des cinq prochaines années, il n’y a rien de prévu. Dans sept ou huit ans, il faudra réévaluer la situation. Chose certaine, la commission scolaire doit être ouverte sur sa communauté », rappelle Francine St-Denis.

Ainsi, la Municipalité de Rivière-Beaudette, suite à une entente avec la Commission scolaire des Trois-Lacs, pourra utiliser la défunte école pour les camps de jour au cours de la saison estivale. D’ailleurs, le maire, Patrick Bousez, a confirmé qu’un protocole d’entente sera signé à cet effet.

Vente de l’école

La présidente de la commission scolaire a confirmé que le processus de vente du bâtiment a été enclenché. Mais est-ce que la Ville sera intéressée à l’acheter? « Bien sûr que cela nous intéresse et cela pourrait servir à toute la communauté. Mais tout dépend du prix que la commission scolaire demandera. L’Intérêt est là, oui, mais pas à n’importe quel prix », affirme le maire.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *