Une bernache transpercée par une flèche en convalescence au Nichoir de Hudson

Le Dr Anita Cuisinier, vétérinaire et Veronica Scopelleti, technicienne en santé animale (Crédit photo Hôpital vétérinaire de Pierrefonds)

Une bernache qui a été opérée par l’hôpital vétérinaire de Pierrefonds parce qu’une flèche lui transperçait le corps est présentement en convalescente au Nichoir de Hudson.

La bernache que plusieurs avaient aperçu au club de golf Oasis de Lachute et qui se promenait avec la flèche dans le corps commençait à faire beaucoup parler d’elle sur les réseaux sociaux où sa photo circulait. Des agents du Service canadien de la faune et des biologistes ont procédé à sa capture la semaine dernière et l’oiseau a été opéré.

« Les agents ont d’abord emmené la bernache au Nichoir, mais en raison de sa condition, elle a tout de suite été prise en charge par le Dr Anita Cuisinier de l’hôpital vétérinaire de Pierrefonds de l’hôpital qui l’a l’opéré le lendemain », nous a expliqué Jo-Annie Gagnon, coordonnatrice du programme éducation au Nichoir.

À l’heure actuelle, l’outarde se remet bien de son intervention chirurgicale. De la médication lui est administrée et elle est gardée à l’intérieur du centre de réhabilitation pour oiseaux sauvages.

La bernache a subi une chirurgie pour retirer la flèche (Crédit photo: Hôpital vétérinaire de Pierrefonds)

« Comme des tissus plus rigides se sont formés au tour de la flèche, la plaie est ouverte pour permettre une meilleure guérison. Pour éviter les risques d’infection, nous ne voulons pas la mettre à l’extérieur pour tout de suite », a dit Madame Gagnon.

Questionnée à savoir si l’oiseau va pouvoir retrouver sa liberté dans la nature, la spécialiste a expliqué qu’il était encore trop tôt pour se prononcer à ce sujet. Elle sera plus en mesure de le faire après avoir évaluer sa capacité à voler en volière dans quelques semaines.

Des plombs dans le corps

 La pauvre bernache n’avait pas qu’une flèche; les radiographies ont démontré qu’elle avait aussi de vieux plombs de logés dans le corps. La vétérinaire a toutefois préféré ne pas lui retirer pour ne pas causer de blessure ou une infection secondaire.

« Les plombs datent probablement de la dernière saison de chasse. Il est fréquent d’en trouver lorsqu’une bernache passe des radiographies. », a dit Jo-Annie Gagnon.

Au cours des prochaines semaines, notre bernache va récupérer au Nichoir qui est situé à Hudson. Elle est au bon endroit car ce centre a du personnel spécialisé dans la réhabilitation d’oiseaux sauvages blessés ou orphelins. Elle pourra donc bénéficier des meilleurs soins pour retrouver sa liberté dans la nature.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *