Sécurité routière – Une piste cyclable qui dérange plusieurs citoyens

Des citoyens se plaignent que la voie est de plus en plus rétrécie et que les stationnements vont manquer à une certaine hauteur de la rue Toe-Blake, à proximité de l’école L’Hymne au printemps. (Photo Stéphane Fortier)

Des Vaudreuillois ont eu la surprise de trouver une piste cyclable dans la rue devant leurs condos, lorsqu’ils se sont levés un matin de juin.

Nous comprenons que c’est une piste cyclable, que c’est pour la sécurité des cyclistes, mais il y aurait eu moyen que nous soyons mis au courant. Pas de l’apprendre par surprise alors que ça s’est fait pendant la nuit », a dit Mario, un propriétaire de condo de la rue Toe-Blake. La présidente des condos 125-127 de la rue est également perplexe. « Ils nous ont avisés après coup que l’accès aux stationnements devant nos condos serait bloqué. Nous n’avons pas de portes à l’arrière et nous devons stationner loin, pour ceux qui ont deux véhicules. Sans compter que la rue est devenue étroite, c’est très dangereux lorsque nous circulons », lance Valérie St-Denis.

Mésentente et mauvaise communication

Du côté de la ville, on explique que la rue Toe-Blake est prévue pour rester à double sens. L’idée de la rendre sens unique a été discutée au comité de circulation mais étant donné que la rue était assez large en respectant les normes pour laisser une voie cyclable et deux voies de circulation, le comité a recommandé de maintenir les deux voies de circulation.  « La rue fait 9 mètres de large, soit 3 mètres pour chacune des trois voies. C’est étroit mais ça respecte le minimum. Sans compter qu’une rue plus étroite diminue la vitesse moyenne », dit Olivier Van Neste, directeur du Service du développement et de l’aménagement du territoire. Ce tronçon manquait pour compléter le lien entre Henry-Ford et le boulevard de la Gare, une fois le pont de la rue White reconstruit à l’automne.

On se souvient que ce tronçon a fait couler beaucoup d’encre lors de son implantation il y a quelques semaines. « Nous avons eu un problème de coordination entre la compagnie de marquage qui fait nos pistes cyclables (à l’époxy) et celle qui fait notre marquage des rues (à l’alkyde). Celui des voies cyclables a marqué la voie cyclable avant que la ligne au centre du 9 mètres de rue soit effacée. Il ne restait donc que 1,5 mètre entre la voie cyclable et la ligne au centre. Nous avons envoyé une équipe effacer la ligne rapidement quand nous avons été avisé de la situation. Certains citoyens nous ont également fait part de leur déception de perdre des espaces de stationnement sur rue devant leur condos », a conclu Olivier Van Neste.

 

À lire aussi:

http://www.viva-media.ca/actualite/securite-routiere-de-plaintes-a-ameliorations/

http://www.viva-media.ca/vedette-2/securite-routiere-quelques-bonnes-nouvelles/

http://www.viva-media.ca/vedette-2/securite-routiere-des-trottoirs-pour-les-pietons/

http://www.viva-media.ca/vedette-2/securite-routiere-une-cohabitation-vivable/

http://www.viva-media.ca/actualite/securite-routiere-respectez-vous-le-code-de-la-route/

http://www.viva-media.ca/vedette-2/securite-routiere-35-deces-sur-les-routes-en-4-ans/

http://www.viva-media.ca/actualite/la-vitesse-constitue-le-principal-probleme-dans-les-municipaltes/

http://www.viva-media.ca/vedette-2/nos-routes-sont-elles-securitaires/

http://www.viva-media.ca/actualite/don-quichotte-une-artere-problematique/

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *