Sauvée in extremis par une greffe

Tammy Titley, une véritable miraculée, qui doit la vie au don d’un organe. Photo Stéphane Fortier

L’histoire de Tammy Titley, de Rivière-Beaudette est tout sauf banale, au point où l’on aurait pu faire un docu-film sur son expérience.

Tammy Titley, dès l’adolescence, a dû conjuguer avec une maladie peu répandue, une hépatite auto-immune, une hépatite dite chronique active. Auto immune indique une attaque du système immunitaire sur une autre partie du corps, dans ce cas-ci, le foie. Au Québec, il n’y a que cinq femmes qui souffrent actuellement de cette maladie. « Ma vie, dès l’âge de 15-16 ans, a été changée à jamais », dit-elle d’entrée de jeu.

Au fil du temps, une cirrhose s’est installée, et ce, malgré la médication prescrite (prednisone et imuran) », raconte-t-elle.  Normalement, l’espérance de vie, pour une personne atteinte de cette maladie, est de 20 ans au maximum. « Mais j’ai composé avec cette maladie de 1989 jusqu’à 2016 soit pendant 27 ans grâce à une médication adéquate et un suivi plus que régulier », explique Tammy Titley.

En mai 2016, la gastroentérologue révèle à Tammy que seule une greffe du foie pourra lui sauver la vie. « La médication n’était plus suffisante pour assurer ma survie », raconte-t–elle. L’été et une partie de l’automne ont été les pires moments de la vie de Tammy Titley. « J’étais tellement malade, faible, fatiguée, amaigrie. J’étais atteinte d’une jaunisse et d’une encéphalopathie hépatique. Je déclinais de jour en jour sous les yeux de mon entourage. Tous m’ont vu perdre une partie de mon autonomie, devenir confuse, dormir constamment. La vie quittait mon corps, comme un souffle. J’étais littéralement aux portes de la mort et j’avais peur de mourir », décrit-elle tout en soulignant qu’elle s’assurait de se donner une image positive pour moins inquiéter sa famille.

Miracle

Redue au bout de ses limites, Tammy Titley a été placée sur une liste d’attente pour une greffe du foie. Une semaine avant, on ne lui donnait qu’une vingtaine de jours à vivre. « Dès que j’ai été placée sur la liste, mon nom s’est retrouvé en priorité », fait-elle remarquer.

Déjà de trouver un donneur et un foie, n’est pas facile, mais en plus, Tammy Titley est dotée d’un groupe sanguin très rare soit B+.

Tammy Titley se souviendra toujours de la date fatidique du 27 octobre 2016, moment où elle a reçu le don de vie grâce à la générosité exceptionnelle d’une famille qui a accepté qu’un don d’organe soit effectué.  Je n’ai attendu que six jours. Si je n’avais pas eu une greffe aussi vite, mon nom se serait retrouvé sur la liste canadienne. Je me considère extrêmement chanceuse. La chirurgie s’est très bien passée et dès mon réveil, je me suis sentie comme un papillon qui sortait de son cocon, je me sentais renaître. J’avais droit à une deuxième chance et il n’y avait pas de mots assez grands pour exprimer mon éternelle reconnaissance », résume Tammy Titley, bien connue à Rivière-Beaudette où elle agit en tant que conseillère municipale.

Cette dernière a d’ailleurs écrit à la famille du donneur, par le biais de Transplant Québec,  pour la remercier de leur générosité et leur compréhension.

Nouvelle vie

Aujourd’hui, Tammy Titley se considère chanceuse d’être en vie. « Adopter un nouveau style de vie n’est pas facile. Je dois suivre une médication des plus strictes et un suivi plus que régulier sans oublier toutes les recommandations et restrictions. Par exemple? « Dans un buffet, je ne peux me servir dans des plats où d’autres personnes se sont servies. Je dois être la première ou avoir des plats à part », donne-t-elle comme exemple.

Et là, elle ne parle pas de la quantité de médicaments qu’elle doit prendre. « Cela me coûte près de 656 $ de médicaments par semaine, et je suis encore en train de m’y adapter à cette médication. Mais tout cela est mieux que de ne plus être là », confie Tammy Titley qui est heureuse de pouvoir assister à la graduation de sa plus jeune fille au cégep.

L’importance du don d’organes

À la fin du mois d’avril, Transplant Québec soulignait la Semaine nationale du don d’organes et de tissus et Tammy Titley ne cessera jamais de sensibiliser le public à l’importance du don d’organes.

« La moyenne de temps d’attente pour un foie en 2016 est de 202 jours. J’ai attendu 6 jours. Il y a eu 104 personnes en attente d’un foie dont 99 personnes ont été greffées. On compte 40 décès de personnes en attente. On retrouve seulement 170 donneurs d’organes au Québec en 2016 sur une population de plus de 8 millions », mentionne Tammy Titley.   Celle-ci rappelle que des gens attendent toujours une greffe. « J’ai appris récemment qu’une personne, dont je suivais le cheminement, venait de mourir faute d’une greffe. C’est tellement triste », déplore-t-elle.

« C’est parce que quelqu’un a signé sa carte que j’ai pu avoir vie sauve, mais encore faut-il que la famille donne son approbation et elle l’a fait. Il convient d’avertir lorsqu’on accepte de faire un don d’organes », affirme Tammy Titley qui rappelle également l’importance de donner du sang.

En conclusion, Tammy Titley tenait à affirmer qu’il est primordial de toujours donner espoir aux gens atteints d’une maladie et qui sont en attente d’une greffe. « Et puis, n’hésitez pas à exprimer vos sentiments aux personnes qui vous entourent », lance-t-elle en remerciant du fond du cœur sa famille, son conjoint qui aurait tout fait pour elle et son entourage en général pour leur soutien.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *