Risque d’épidémie dans Soulanges

Un enfant du camp de jour de Rigaud a été diagnostiqué avec l’oxyurose. (Photo archives)

Un cas d’oxyurose (ver intestinal) a été déclaré auprès d’un enfant fréquentant le camp de jour de Rigaud. Malheureusement, ni les coordonnateurs du camp, les animateurs ou l’administration municipale n’ont été averties. C’est plutôt sur Facebook que la nouvelle s’est répandue.

 

 

 

Dernière heure

Une conversation qui s’est tenue sur Facebook et de laquelle une capture d’écran a été envoyée à Viva Média permet d’apprendre qu’une dame avait informé une employée du camp de jour.

«J’ai avisé tout de suite la jeune fille sous la tente le lundi 13 août et le jeudi 16 août, j’ai avisé que ma fille avait été contaminée, mais le personnel n’a pas avisé plus haut malheureusement. Je trouve cela décourageant, car cette jeune fille ne savait probablement pas que c’était aussi contagieux.»

En guise de réplique, le compte Facebook Ville de Rigaud répond que la jeune fille n’a pas avisé la direction et qu’un suivi sera fait. 

 

La directrice du Service des communications de Rigaud, Marie-Andrée Gagnon se désole que la nouvelle a été répandue sur les réseaux sociaux alors que la direction du camp de jour n’a jamais été informée qu’un enfant était infecté. «Nous venons de l’apprendre, explique la directrice. Notre camp de jour est terminé. Nous savons qu’un enfant a été diagnostiqué au CLSC de Rigaud. Peut-être que d’autres enfants ont consulté un médecin ou qu’ils sont infectés et que les parents l’ignorent.»

« Plutôt que d’avertir la direction du camp de jour, les parents l’ont écrit sur Facebook », Marie-Andrée Gagnon, directrice du Service des communications de Rigaud

Devant la situation, la Municipalité de Rigaud a mis sur pied un plan afin de rejoindre les parents des jeunes qui ont fréquenté le camp de jour. «Nous avons fait parvenir un courriel aux parents, fait savoir Marie-Andrée Gagnon. De plus, nous avons publié sur notre site internet une mise en garde ainsi que des informations sur les traitements afin de contrer cette infection qui est bénigne et se manifeste le plus souvent par des démangeaisons à l’anus, surtout la nuit.»

Par conséquent, la Ville invite les parents dont les enfants étaient au camp de jour cet été à vérifier s’ils sont infectés. «Ils peuvent observer la région de l’anus de leur enfant, deux ou trois heures après qu’il se soit endormi, apprend-on dans la mise en garde. S’il y a des vers, il faut alors consulter un médecin ou un pharmacien pour obtenir un traitement. Ce traitement sera administré en même temps à l’enfant et aux personnes habitant avec lui.»

S’il n’y a pas de vers et que l’enfant a des démangeaisons à l’anus, il faut alors quand même consulter un médecin. Un test pourra être fait.

Oxyurose

Définition

L’oxyurose est une infection intestinale commune causée par un petit ver blanc et rond, long de 1 cm et ressemblant à un fil.

Les vers déposent des œufs dans la région de l’anus pendant la nuit.

Manifestations

L’oxyurose peut se manifester par des démangeaisons à l’anus, surtout la nuit, de l’irritabilité et un sommeil agité. Cependant, l’infection est souvent sans symptômes.

Transmission

L’infection se transmet par les œufs, qui se retrouvent souvent sur les mains, sous les ongles, sur la literie, sur les serviettes et dans des aliments contaminés lors de la manipulation. La personne atteinte peut facilement se réinfecter par les œufs qu’elle a à l’anus.

Traitement

La personne atteinte et toutes les personnes habitant avec elle, doivent recevoir un traitement de façon simultanée, qu’elles soient symptomatiques ou non. Le traitement doit être répété après deux semaines.

Il est important de suivre les recommandations du médecin, du pharmacien ou du fabricant.

La personne atteinte peut continuer d’aller au service de garde ou à l’école.

Autres mesures

Comme le traitement n’élimine pas les œufs, des mesures d’hygiène personnelle peuvent aider à diminuer le risque de se réinfecter ou de transmettre l’infection :

― Garder les ongles courts pour éviter que les œufs se retrouvent sous les ongles.

― Se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon, surtout avant les repas et collations, avant la préparation de la nourriture, après être allé aux toilettes ou après avoir changé une couche.

― Ne pas se ronger les ongles, ne pas gratter la région de l’anus et ne pas porter les mains à la bouche.

― Changer de sous-vêtements et de pyjama tous les jours.

― Prendre une douche le matin pour éliminer les oeufs de la région de l’anus. La douche est préférable au bain, car l’eau du bain risque d’être contaminée.

― Lors du traitement :

Laver à l’eau chaude la literie, les serviettes et débarbouillettes ainsi que les doudous de toutes les personnes traitées;

Passer l’aspirateur dans les chambres.

― Éviter de secouer les draps et les vêtements pour prévenir la dispersion des œufs dans l’environnement.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
FAITES-VITE
PUBLICITÉ