Réparation du passage à niveau de Terrasse-Vaudreuil

Anthony Blankson et Jean-Pierre Brazeau, fiers de contribuer à la sécurité des citoyens. Photothèque

Les 7 et 8 octobre, l’accès à Terrasse-Vaudreuil était fermé en raison de travaux sur la voie ferrée. Depuis dimanche soir, les automobilistes peuvent enfin emprunter la 3e Avenue sans s’inquiéter pour leur véhicule.

Traverser le chemin de fer s’avérait une aventure périlleuse pour plusieurs automobilistes depuis trois ou quatre ans. Jean-Pierre Brazeau, conseiller à la municipalité de Terrasse-Vaudreuil, s’était donné comme mission de convaincre le CP (Canadian Pacific) de l’urgence de la situation.
Récemment, un grave accident a été évité de justesse. En ralentissant pour réduire les effets des bosses causées par les voies ferrées, un véhicule a forcé deux autobus à s’immobiliser entre les deux chemins de fer. « Si ça avait été un autobus scolaire, il se serait fait frapper », souligne monsieur Brazeau, fort de ses années d’expérience comme opérateur de trains.

Une image vaut 1000 mots

Une image captée par le train ce jour-là a été présentée à un dirigeant de CP, Ron Patton, qui a rapidement fait de cet endroit une priorité. Plusieurs passages à niveau nécessitent des travaux, des améliorations, mais Terrasse-Vaudreuil, ayant déjà été victime d’une tragédie, demeurait un passage dangereux.
En se remémorant le drame qui a secoué la région, le dirigeant a imaginé ses petits-enfants, piégés à l’intérieur d’un autobus scolaire à cet endroit et a voulu enrayer tout risque à cet endroit.

Sous la supervision d’Anthony Blankson, les travaux de réparation ont été effectuée rapidement et efficacement. Samedi, l’équipe était sur place à 7 h et a quitté seulement que vers 22 h. Le lendemain, les automobilistes ont pu circuler sur les plaques de béton dès 16 h.
Au lieu d’utiliser de l’asphalte, des plaques de béton ont été déposées puis vissées, ce qui assure une meilleure durabilité. Selon Jean-Pierre Brazeau, les nouvelles installation devraient durer entre 20 et 25 ans, contrairement à l’asphalte qui aurait dû être remplacée après 5 ans.
De plus, c’est ce qui a été utilisé sur le boulevard de la Gare à Vaudreuil-Dorion, et pour monsieur Brazeau, il s’agit d’un excellent exemple de ce que devrait être un passage à niveau en matière de confort. Le Canadian Pacific a donc pris la décision d’investir près de 300 000$ pour sécuriser le passage à niveau. De plus, ni la municipalité ni les députés n’ont eu à contribuer financièrement.

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *