Pas question d’évincer Vicky Savoie et sa famille

Claudia Levac et Vicky Savoie.

 

Après une séance du conseil calme et sans point de controverse, on sentait le maire Raymond Larouche sur la défensive lorsque la question de la ressource de type familial dont s’occupe Vicky Savoie a été amenée sur le tapis pendant la période de questions.

Vicky Savoie est accréditée comme ressource de type familial par le CISSS de la Montérégie-Ouest. Elle héberge quatre personnes vivant avec une déficience intellectuelle et un trouble du spectre de l’autisme. Elle éprouve des problèmes avec un règlement municipal lui interdisant d’être ressource de type familial parce qu’elle est locataire. De plus, des travaux de rénovation ont été faits sans permis dans la maison qu’elle habite avec ses usagers.

Interpellé sur la question, le maire a annoncé d’emblée qu’il n’allait pas commenter et que son administration travaille déjà à régulariser la situation.

« Toute rénovation doit avoir un permis. On commence avec ça et la balance suivra. Il y a possibilité d’entente, rendu là. Je sais c’est quoi : j’ai deux petits-fils qui sont placés dans une maison d’accueil. Je sais de quoi vous parlez, je vis ça personnellement », a malgré tout confié le maire.

Il a également affirmé qu’il n’y aura pas d’expulsion. « Enlevez ce mot de votre tête. Ce n’est pas comme ça que ça marche. On va commencer par un avis d’infraction, après un constat d’infraction, entre ça il y a de bons délais et si jamais il faut aller plus loin c’est la cour qui peut décider si l’on peut évincer quelqu’un », a déclaré le Raymond Larouche.

Après cette précision du maire, la propriétaire de la maison, Claudia Levac a tenu à mentionner aux élus que son permis de rénovation lui a été refusé parce qu’elle enfreignait le règlement avec Vicky Savoie comme locataire et responsable d’une ressource de type familial. « On m’a mentionné que tant qu’elle n’était pas copropriétaire ou qu’elle n’était pas expulsée de ma maison, je ne pourrais pas avoir mon permis de rénovation. Donc oui les rénovations je les ai terminées. »

Le maire a rassuré la propriétaire en lui disant qu’elle allait être contactée. Beaucoup d’éléments entrent en ligne de compte et le directeur général se penche sérieusement sur la situation depuis deux jours. Les élus étaient à Québec et le directeur général était en vacances lorsque la situation a été dévoilée dans un reportage télé. Le maire et le conseiller municipal Serge Clément ont précisé être assez ouverts et ne pas vouloir mettre des bâtons dans les roues.

« Notre délai finit vendredi. À partir de samedi, les amendes commencent selon ce que monsieur Lagueux (Inspecteur municipal) nous a dit », a rappelé Vicky Savoie. Ce à quoi le maire a répliqué : « Oubliez ça. Pour le moment, il n’y a pas de délai qui tient. Ça va se régler sous peu. Ne soyez pas inquiète. »

Avec le début de la campagne électorale, le conseil municipal sera dissous vendredi. Cependant, le maire affirme que cela ne nuira pas à l’avancement du dossier de Vicky Savoie et de Claudia Levac. Le maire sera encore en fonction et le travail normal de la Municipalité se poursuivra, a-t-il dit.

 

À lire aussi:

Une résidence d’accueil se bute à un règlement municipal

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *