Pâques, ici et ailleurs

La fête de Pâques est célébrée un peu partout dans le monde. Bien que plusieurs traditions se ressemblent, on observe certaines variantes de cette même célébration printanière.

Dans plusieurs pays catholiques, la fête de Pâques représente la fin du carême, soit la fin d’un jeûne de 40 jours. Les œufs représentent alors l’aliment de choix pour rompre ce régime de privation, tout particulièrement en Irlande où on les déguste dès la levée du soleil. Dans ce pays, on doit ensuite danser pour pouvoir gagner des gâteaux conçus pour nous rassasier.

En Italie, on fait bénir les œufs par un prêtre avant de les disposer au centre de la table, le dimanche de Pâques. En Bulgarie, quelques jours avant Pâques, on a coutume d’envoyer un messager porter une miche de pain ainsi qu’une douzaine d’œufs teints en rouge à nos amis turcs. En Syrie et dans les régions arméniennes, les plus démunis sont accueillis par les prêtres dans leur église et ceux-ci leur lavent les pieds, en souvenir du geste de Jésus envers ses disciples.

En France, on observe que les cloches des églises ne sonnent pas entre le Vendredi saint et le jour de Pâques. La légende raconte que les cloches se rendent à Rome afin de se charger d’œufs de Pâques. À leur retour, elles répandront leur cueillette dans les jardins des villes et villages, d’où la chasse aux œufs par les enfants dès le matin du dimanche pascal.

Il semble que c’est au Mexique que l’on célèbre Pâques de la façon la plus bruyante. La veille de Pâques, des milliers de Mexicains sortent dans les rues à la tombée de la nuit et ils maudissent et brûlent des images de Judas pour dénoncer sa trahison envers le Christ. Accrochées à des pinatas, les images de Judas sont ainsi déchirées afin de laisser tomber des sucreries.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *