Les travaux d’Anne Quach

Anne Quach dresse un bilan peu reluisant des derniers gouvernements libéraux. Elle espère que celui en place fera un meilleur travail. Photo Christopher C. Jacques
Anne Quach dresse un bilan peu reluisant des derniers gouvernements libéraux. Elle espère que celui en place fera un meilleur travail. Photo Christopher C. Jacques

Politique – Anne Minh-Thu Quach a survécu in extremis à la vague rouge du 19 octobre. Elle se prépare maintenant à talonner le gouvernement afin qu’il respecte ses promesses.

Plusieurs de ses collègues ne seront plus à ses côtés à son retour à la chambre des Communes en décembre prochain, mais la députée de Salaberry-Suroît se dit prête à en découdre avec le gouvernement de Justin Trudeau.

« Mes priorités n’ont pas changé. Ce sont les mêmes que j’ai martelés pendant la dernière campagne. Je veux défendre le secteur agricole, maintenir la livraison de la poste et créer des emplois locaux. En même temps, je serai là pour surveiller que les Libéraux respectent leurs promesses », explique Anne Quach qui débute un deuxième mandat à Ottawa, mais un premier comme représentante de la nouvelle circonscription qui comprend désormais une partie de Soulanges.

Elle compte aussi s’assurer que le dossier du pipeline Énergie-est de TransCanada  ne soit pas un marché de dupes pour les résidents de la circonscription. « Je vais aussi examiner de près le Partenariat Transpacifique. Je veux que la gestion de l’offre soit maintenue. C’est très important pour les producteurs de la région », clame l’enseignante de formation.

Face à face

Dans les derniers jours, Thomas Mulcair, chef du NPD, que représente Anne Quach, l’a nommée sur le cabinet fantôme de la formation politique. À titre de porte-parole en matière de Jeunesse, elle fera face à nul autre que Justin Trudeau qui s’est réservé ce ministère.

« C’est un beau défi et je l’accepte avec joie. Je crois que ma jeunesse et ma proximité avec les jeunes expliquent un peu le choix de monsieur Mulcair. Le défi d’impliquer les jeunes en politique est grand : ils ne sont pas ceux qui votent le plus, mais les décisions prises par les politiciens les touchent directement et les toucheront pour longtemps. C’est crucial qu’ils prennent leur place », insiste Anne Quach.

Elle ne fait pas trop de cas d’avoir le premier ministre comme vis-à-vis. Elle dit simplement souhaiter que ce dernier réponde franchement en chambre. « J’ai hâte de voir si les bottines vont suivre les babines », conclut la députée.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
FAITES-VITE
PUBLICITÉ