Les sinistrés ne peuvent retourner chez eux à Pointe-Fortune

La situation est stable à Pointe-Fortune, mais les eaux n’ont pas reculé d’un pouce.  Photo Stéphane Fortier

Depuis que l’ordre d’évacuation a été décrété à Pointe-Fortune, non seulement les sinistrés sont-ils tenus de quitter leur domicile, mais en plus, ils ne doivent même pas songer y retourner avant que tout soit revenu à la normale et que l’ordre d’évacuation soit abolie.

C’est ce que le responsable de la sécurité à Pointe-Fortune, Claude Giguère tenait à rappeler le 10 mai, deux jours après la déclaration de l’état d’urgence. D’ailleurs, des gardes de sécurité sont en poste afin d’éviter que des citoyens aient envie d’aller chercher l’une ou l’autre chose restée dans les demeures et qu’ils aimeraient récupérer.

Au total, 34 citoyens, résidents de 19 résidences ont été évacuer. « La situation est devenue trop dangereuse, indique François Bélanger, maire de Pointe-Fortune. L’eau n’arrête pas de monter et quand je vois ce qui se passe à Gatineau présentement, cela veut dire que l’on peut s’attendre à encore recevoir beaucoup d’eau. Quant à l’ordre d’évacuation? « C’est une décision difficile d’évacuer 34 citoyens dans 19 résidences. Beaucoup sont partis volontairement. Certains se sont dirigés vers Rigaud au refuge, d’autres se sont allés chez des membres de leur famille ou chez des amis », de répondre le maire.

Ce dernier est préoccupé par la stabilité des sols en bordure de la rivière des Outaouais qui sont composés en grande partie d’argile. Le courant, l’eau les tourbillons, la vibration et la rétention des sols forment un ensemble de facteurs qui favorisent l’érosion des sols, selon lui.

Les citoyens de Pointe-Fortune peuvent profiter de deux points de distribution d’eau potable et de sacs de sable soit l’hôtel de ville ou aux angles des rues Chouinard et Nantel.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *