Les Hudsonois sur le pied d’alerte

La députée de Soulanges, Lucie Charlebois et la députée de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols, étaient de passage à Hudson dimanche après-midi pour s’enquérir de la situation auprès du maire Ed Prévost.

La ville de Hudson n’a pas été épargnée par les inondations qui affligent la région de Vaudreuil-Soulanges. L’état d’urgence, déclaré dimanche matin à 11 h 30, devrait être levé au plus tard mercredi d’après le maire de Hudson, Ed Prévost.

Le niveau d’eau à la hausse depuis la mi-avril a progressivement mis de nombreux riverains en état d’alerte au cours des dernières semaines. Mais tous s’entendent pour dire que rien ne les laissait présager les pires inondations depuis plus de 40 ans, de mémoire d’homme. À plusieurs endroits, la limite d’inondation de 100 ans a non seulement été atteinte, mais dépassée.

La crue des eaux du Lac des Deux-Montagnes continue de faire des ravages et la situation avait atteint des seuils de préoccupation extrême au cours des derniers jours. Dès mardi midi, toutefois, la situation semble vouloir se stabiliser et à certains endroits, on note une très légère baisse du niveau d’eau.

« Les Hudsonois et les Hudsonoises ont démontré un esprit de communauté exemplaire en s’impliquant en très grand nombre dès la première heure lorsque la situation s’est manifestement empirée », souligne Andrew Dumas, pompier volontaire à la ville de Hudson.

Le député fédéral de Vaudreuil-Soulanges, Peter Schiefke, la députée de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols, le maire de Hudson, Ed Prévost, ainsi que le directeur adjoint du Service des incendies de Hudson, Daniel Leblanc, ont unanimement louangé l’élan de solidarité remarquable des Hudsonois.

« La réponse à l’appel à l’aide a dépassé toutes les espérances, à Hudson comme dans les autres municipalités aux prises avec les inondations » indique Peter Schiefke. « Il est essentiel d’être sur le terrain pour rencontrer les sinistrés et être à l’écoute de leurs besoins. J’affiche régulièrement des petites capsules vidéo sur Facebook pour relayer un peu d’information, encourager les bénévoles à se présenter à tel ou tel endroit. »

La députée de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols, abonde dans le même sens.

« Je suis bouleversée par la situation, c’est terrible de voir comment la nature peut devenir un adversaire imprévisible et c’est loin d’être terminé » rappelle-t-elle. « Ma place est d’être là, auprès des sinistrés, sur le terrain pour donner un petit coup de main, pour mesurer l’ampleur des dégâts et surtout, pour remonter le moral des troupes ».

À son tour, Ed Prévost suit la situation de très près.

« Les sinistrés peuvent compter sur le soutien de la ville, des pompiers et des bénévoles » précise-t-il. « Tous les efforts sont mis avec toutes les ressources disponibles, maintenant, mais aussi au cours des jours et des semaines à venir. Il y aura des travaux d’urgence à effectuer sur les chemins qui ont été sérieusement endommagés et une opération de nettoyage sans précédent est à prévoir ».

Vendredi dernier, la ville de Hudson avait affiché un message sur sa page Facebook pour solliciter l’aide des citoyens afin de remplir des sacs de sable visant à ériger des digues autour des résidences menacées par la crue des eaux. L’appel a été entendu et les résidents ont commencé à affluer au garage municipal dès vendredi après-midi.

Dans la journée de samedi, les organisateurs ont évalué à plus de 150 personnes, le nombre de bénévoles qui ont aidé à remplir les sacs de sable, à les charger dans les remorques et les pick-ups avant de les livrer aux résidences en détresse pour ériger des digues. Une vingtaine de résidents ont apporté et distribué biscuits, muffins, fruits, soupe et sandwiches, café, jus et bouteilles d’eau pour le ravitaillement des troupes.

Même scénario dimanche et lundi, alors que les bénévoles de tous âges ont continué d’affluer pour offrir leur aide. On évalue leur nombre à plus de 200 lors de certaines périodes de pointe. Plus de 100 000 sacs de sable ont été remplis et distribués à Hudson depuis le début des opérations.

De leur côté, les pompiers volontaires sont également à pied d’œuvre et ne comptent plus les heures dédiées à la cause.

« À l’heure actuelle, 25 des 34 pompiers volontaires sont présents sur le terrain et consacrent beaucoup de temps et d’énergie à venir en aide aux citoyens en détresse », indique Daniel Leblanc. « L’armée est venue en renfort dimanche matin et est repartie ce matin (lundi) pour aller prêter main-forte à la ville de Rigaud ».

En date de mardi matin (9 mai), on dénombrait 65 maisons sous surveillance, réparties le long des 10 km de rivage sur le Lac des Deux-Montagnes. Quarante-six résidences ont été évacuées, délogeant du coup près d’une centaine de personnes. La plupart des sinistrés a trouvé refuge chez des membres de leur famille ou chez des amis, ou ont été pris en charge par la Croix-Rouge.

« Il ne fait pas de doutes plusieurs des résidences affectées par l’inondation ont subi de lourds dommages et que certaines d’entre elles seront fort probablement condamnées à être démolies, mais il est encore trop tôt pour en évaluer le nombre », poursuit Daniel Leblanc.

Les élus ont tour à tour tenu à rappeler aux sinistrés de conserver précieusement toutes les factures des dépenses occasionnées par les travaux de prévention et de réparations résultant de l’inondation à leur résidence. Des programmes d’aide financière pour les résidences, les entreprises et les municipalités sont mis en place pour l’ensemble des sinistrés.

(Par Céline Pilon. Journaliste)

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *