Les cerveaux de Monica Brinkman et Tina Struthers au service de la santé

Les artistes de Vaudreuil-Dorion Monica Brinkman et Tina Struthers font partie des rares créatrices qui seront de retour pour la deuxième mouture du projet torontois The Brain Project.

En effet, en 2016, les deux artistes d’ici avaient été sélectionnées pour participer à la toute première édition du Brain Project, lancé par l’Institut Baycrest de Toronto, un établissement de recherche et de soins sur l’Alzheimer et la démence.

Elles avaient pris part à ce projet aux côtés de 100 artistes de divers horizons et de certaines vedettes de l’heure.

Elles avaient dû décorer à leur manière et dans le médium de leur choix un grand cerveau sur pied. Leurs œuvres respectives avaient alors été exposées durant une bonne partie de l’été dans des lieux publics de la ville, avant d’être mises en vente.

En 2016, le Brain Project avait permis d’amasser 1,3 M$ pour financer la recherche liée à la santé du cerveau.

Artistes engagées

Monica et Tina n’ont pas hésité quand elles ont entendu parler du retour du Brain Project pour 2017. Elles ont soumis leur dossier respectif, toujours inspirées par ce projet mobilisateur.

Elles ont eu la chance d’être retenues toutes deux pour l’édition 2017. « C’est incroyable pour nous de participer pour une deuxième fois au projet, car je crois que nous sommes seulement 5 artistes qui reviennent », laisse savoir Monica Brinkman.

Si la vedette de téléréalité Kim Kardashian avait pris part à l’aventure l’an dernier, d’autres personnalités connues participent cette année. Le mannequin et artiste aux tatouages célèbres Zombie Boy, ainsi que le hockeyeur Wayne Gretzky, entre autres, signeront eux aussi une œuvre.

L’œuvre de Monica Brinkman

Cette année, l’artiste mosaïste de Vaudreuil-Dorion a créé une œuvre intitulée Bloom within.

L’œuvre possède une riche texture créée par plus de 12 000 morceaux de verre teints coupés à la main et assemblés en mosaïque. L’artiste s’est inspiré des récifs de coraux et de la faune et la flore des jardins luxuriants pour créer cette sculpture. En effet, ces écosystèmes sont riches et fragiles, comme le cerveau humain. « Nous devons nourrir et prendre soin de notre jardin intérieur, et ainsi s’aimer à l’intérieur comme à l’extérieur », laisse entendre Monica Brinkman.

L’œuvre de Tina Struthers

Pour sa part, l’artiste multidisciplinaire spécialisée en arts textiles a créé une œuvre intitulée Soundtrack. Pour ce faire, elle a utilisé du textile, de la corde, des perles et des fermetures éclaires récupérées.

Elle dit s’être inspiré du pouvoir de la musique et sa capacité à influencer le centre de la mémoire du cerveau. « La musique a cette capacité à faire naître des émotions et à ramener certains souvenirs à la surface », précise-t-elle.

Œuvres publiques

Les quelque 100 sculptures créées cette année dans le cadre du Brain Project seront exposées dans divers lieux publics de la ville de Toronto, et ce, jusqu’au 31 août. Il est possible de géolocaliser les œuvres et en apprendre davantage sur le projet au www.brainproject.ca.  Sur le site, il est aussi possible de voter pour l’oeuvre de votre choix, et ce, une fois par jour. Le mot-clic #noblankbrains permet de retrouver les publications liées sur les réseaux sociaux.

Les œuvres de Tina et Monica, créées en 2016.

 

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *