La réussite au coeur du rapport annuel de la CSTL

 

Après avoir passé deux jours à Québec pour le Conseil général de la Fédération des commissions scolaires du Québec, Francine St-Denis présentait, mardi soir, le Rapport annuel 2016-2017 de la CSTL lors de l’assemblée du conseil des commissaires. La présentation a été l’occasion de souligner le 25e anniversaire de la CSTL et les dernières réussites.

La présidente avait préparé quelques questions pour démontrer les changements entre 1996 et 2017. « D’emblée, je leur ai posé une super question quiz : en quelle année remonte la dernière fois où l’on a présenté les membres du conseil des commissaires à l’intérieur du rapport annuel? Ils cherchaient… J’ai leur ai appris que c’est la première fois et cela a bien fait rire les gens » , racontait la présidente de la Commission scolaire, Francine St-Denis, au lendemain de la dernière assemblée du conseil de l’année.

Belle performance

S’il y a une chose que la présidente souhaite que les gens retiennent de ce rapport, c’est la belle performance des élèves. « On est très fiers. C’est un sentiment que ça marche ce qu’on met en place. Il y a toute l’équipe, les enseignants et les enseignantes ainsi que les experts qui ont une compétence et qui embarquent. C’est un tout qui donne des résultats comme ça, lance avec entrain Francine St-Denis qui croit en la vision commune de la CSTL.

Selon les dernières données, soient celles de 2014-2015 le taux de décrochage a atteint un seuil historique de 10 %, soit 3,5 % de moins que pour la province. En 2006-2007, c’est 75,2 % des élèves qui obtenaient leur diplôme ou une qualification. Ce pourcentage est passé à 90 % pour 2014-2015.

Cette amélioration serait intimement reliée aux projets particuliers en secondaire 3 et 4. « Les jeunes qui ont de la misère à l’école ne sont pas super motivés. On va travailler par projet et on va leur donner des outils pour travailler plus manuellement. Il y a aussi des stages de quelques jours au centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie (PGL). C’est une introduction à la formation professionnelle, ce qui peut éveiller un peu l’intérêt des jeunes et leur donner un but dans la vie », avance Collette Frappier du Service du secrétariat général et des Communications. La CSTL reste quand même sur ses gardes, car le taux de diplomation pourrait redescendre à tout moment.

Du côté des bonnes nouvelles, comptons également l’amélioration des résultats lors du passage primaire-secondaire. Cette transition entre les deux niveaux a toujours été, et est encore, un moment charnière dans le cursus scolaire des jeunes. Une chute des taux de réussite y est associée. En 2009-2010, les élèves de 6e année obtenaient un taux de réussite en lecture de 93,04 %, alors qu’il se situait à 77,26 % pour le premier cycle du secondaire. Pour l’année qui vient de se terminer, les chiffres sont plutôt de 93,88 % (3e cycle primaire) et 84 % (1er cycle secondaire).

«C’est quelque chose pour laquelle, on est fiers. Il y a un travail considérable qui a été fait pour le passage entre le primaire et le secondaire. Ils ont des boîtes à outils qu’ils transportent lorsqu’ils vont à la rencontre des élèves de 6e année. C’est concret et c’est terrain. Ça donne des résultats », affirme Francine St-Denis à propos des présentations faites aux élèves qui se préparent à passer au secondaire.

La présidente de la commission scolaire a profité de l’occasion pour souligner l’importance de la lecture. Tous les efforts sont mis dès le début du primaire pour aider les jeunes à développer leur compétence en lecture. Les 45 communautés d’apprentissage professionnelles (CAP) font partie de ces actions mises en place pour augmenter la réussite de la lecture. Les CAP sont des équipes de collaboration constituées d’un groupe de personnes interdépendantes travaillant pour améliorer le rendement des élèves.

Les taux de réussite en écriture reflètent eux aussi une amélioration dans les résultats entre le primaire et le secondaire avec 95,7 % (3e cycle primaire) et 84 % (1er cycle secondaire).Globalement, les taux de réussite en écriture des élèves du secondaire se sont améliorés dans les quatre dernières années. Pour 2016-2017, environ 70 % des élèves ont obtenu dans leur bulletin une note en écriture de 66 % et plus.

Pour ce qui est des mathématiques, les élèves du secondaire doivent développer deux compétences, soit raisonner et résoudre. Le rapport annuel présente une hausse comparativement à l’année précédente dans la proportion des élèves ayant obtenu une note de 66 % et plus pour la compétence « raisonner » dans leur bulletin. Pour ce qui est de la compétence « résoudre » elle est stable par rapport à l’an dernier.

Sous la loupe

Bien que le bilan soit des plus positifs, certains points seront gardés à l’œil par la CSTL. Ainsi, on note une baisse des résultats de tous les cycles du primaire en lecture. La baisse est légère (2 à 3 % selon le cycle), mais la CSTL est soucieuse d’en découvrir les causes. Notons par le fait même que le taux de réussite en lecture au 2e cycle primaire est tombé sous la cible du 92 %, avec un résultat de 90,75 %.

Le rapport annuel présente aussi le nombre d’événements de violence et d’intimidation. Bien qu’on en récence 92 en 2016-2017, aucun événement n’a conduit à une plainte auprès de la protectrice de l’élève. Néanmoins, la protectrice de l’élève, Louise Chenard, a reçu 19 plaintes dont la nature était variée.

 

Quiz 25e anniversaire

Francine St-Denis invite les lecteurs du journal à tenter de trouver les réponses de ces questions qu’elle a posées lors de l’assemblée du conseil des commissaires pour souligner les 25 ans de la CSTL.

1-Si en 1992, il y avait 12 411 élèves à la CSTL, combien y en a-t-il en 2017?

2-En 1992, la Commission scolaire comptait 1350 employés. Selon vous, la CSTL emploie combien de gens aujourd’hui?

3-Combien d’écoles primaires ont été construites en 25 ans?

4-En quelle année, la nouvelle école secondaire du Chêne-Bleu a-t-elle été construite?

5-Quelle est la compétence scolaire qui augmente considérablement les chances d’obtention  du diplôme de secondaire?

Réponses

1-16 035 élèves, soit une augmentation de 23 %

2-2118 employés, ce qui en fait le plus gros employeur de la région

3-8 écoles, dont la petite dernière l’école des Étriers

4-2003

5-La lecture, plus précisément la lecture avant 8 ans

 

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ