La prudence est de mise dans les piscines et plans d’eau

Pas moins de 69 % des noyades se produisent sur un plan d’eau sans oublier les structures non aménagées pour la baignade comme c’est les écluses de Pointe-des-Cascades . La prudence est de mise. Photothèque

Au moment d’écrire ces lignes, le Québec vit sa première canicule de l’été, laquelle atteint des températures record atteignant les 35 à 36 degrés.

Évidemment, une telle température est propice à augmenter la fréquentation des piscines et plans d’eau.  Qui dit activités aquatiques dit prudence, vigilance et précautions à prendre. En date du 3 juillet, la Société de sauvetage avait recensé 18 noyades pour l’année 2018, comparativement à 24 à pareille date en 2017.

Bilan depuis deux ans

L’année dernière, quatre noyades s’étaient produites dans la région.  Dans Vaudreuil-Soulanges, l’année 2017 avait bien mal débuté à Coteau-du-Lac. Le 4 janvier, deux jeunes adultes s’étaient noyés dans les eaux du fleuve Saint-Laurent. Leur canot aurait chaviré alors qu’ils étaient à la chasse au canard.

Le 21 juillet, deux hommes se baignaient dans les écluses du canal Soulanges à Pointe-des-Cascades, lorsque l’un d’eux a été sous l’eau n’est pas remonté à la surface. Son corps a été repêché le lendemain par des plongeurs de la Sûreté du Québec (SQ).

Le 6 août, à Salaberry-de-Valleyfield (lac St-François) lors d’une sortie de plongée sous-marine, un homme de 59 ans a subi un malaise dont on ignore les causes. Malgré des manœuvres de réanimation, le décès a été constaté à son arrivée à l’hôpital du Suroît.

En 2018, sur les 18 noyades enregistrées , trois se sont déroulées dans notre région. Le 8 février, deux motoneigistes se promenaient sur le lac St-François qui n’était pas à 100 % gelé. Les deux motoneiges en question ont été retrouvées peu de temps après au fond du lac St-François par les plongeurs de la Sûreté du Québec. Les corps ont été retrouvés en mai 2018.

Le 1er juin, encore à Pointe-des-Cascades, la victime, cette fois, s’amusait à sauter dans le canal avec quatre autres jeunes. Elle aurait sombré dans l’eau, sans jamais remonter à la surface.

Toujours selon la Société de sauvetage, pas moins de 69 % des noyades se produisent sur un plan d’eau. Les piscines et les spas représentent 10 % des noyades et 9 % pour des structures non aménagées pour la baignade comme c’est les écluses de Pointe-des-Cascades. Les piscines publiques et parcs aquatiques représentent 6 % des noyades.

Heureusement, dans Vaudreuil-Soulanges, on  ne déplore la mort d’aucun enfant par noyade dans une piscine ou sur un plan d’eau depuis plusieurs années.

La Société de sauvetage donne plusieurs conseils afin de prévenir les noyades sur son site http://societedesauvetage.org/.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ