Inquiétude à la maison Félix-Leclerc

Photo Guillaume de Chantal

« Quand mon amie viendra par la rivière, au mois de mai, après le dur hiver. Je sortirai, bras nus, dans la lumière et lui dirai le salut de la terre », chantait Félix dans L’Hymne au printemps. La situation était bien différente dans les derniers jours à sa maison du chemin de l’Anse.
« C’est terrible. On n’a jamais vu ça avant. Mon beau jardin des saules était tout inondé », a lancé Lorraine Messer, présidente de la maison Félix-Leclerc lorsque nous l’avons contacté mercredi. L’eau qui a envahi le terrain ne provenait pas du lac des Deux Montagnes, c’était plutôt l’eau du petit cours d’eau en dessous du ponceau à l’arrière de la maison, qui a débordé. L’eau ne s’est pas rendue au pavillon, ni à la maison, mais la scène et la terrasse ont été touchées. Elle gardait les choses à l’œil, mais était confiante que la situation ne pouvait aller que de mieux en mieux dans les prochains jours.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *