Heure de pointe : Bientôt interdit d’emprunter la 20 ouest par Sainte-Anne-de-Bellevue

Les automobilistes qui tentent de sortir du village de Sainte-Anne-de-Bellevue aux heures de pointe doivent très souvent s’armer de patience, car les rues qui mènent au boulevard des Anciens-Combattant sont lourdement congestionnées.

Il sera interdit de tourner à gauche pour emprunter le pont Galipeault vers L’Île-Perrot durant les heures de pointe.

En effet, il n’est pas rare de devoir attendre 15, 20, ou voire même 25 minutes pour enfin se rendre aux feux de circulation situés sous le Pont Galipeault. L’attente est particulièrement longue pour les automobilistes qui souhaitent prendre la bretelle d’accès pour atteindre la 20 en direction Ouest (Île-Perrot).

« Aux heures de pointe, le village est complètement congestionné et la circulation locale devient impossible », concède Martin Bonhomme, directeur général de la Ville de Sainte-Anne-de-Bellevue.

Accès des services d’urgence

Pour la municipalité, les problèmes de congestion ont un impact direct sur la sécurité des citoyens.

En effet, aux heures de pointe, il est impossible pour un camion de pompiers ou une ambulance, par exemple, de circuler dans les rues étroites du village. Dans une municipalité où les résidences sont très proches l’une de l’autre, le délai d’intervention des pompiers est crucial pour éviter une propagation rapide des flammes.

En ce moment, aux heures de pointe, la sécurité des citoyens est compromise.

Lors d’accidents majeurs sur l’autoroute 20, le village de Sainte-Anne-de-Bellevue peut facilement être complètement congestionné jusqu’à 20h.

Un problème plus vaste

Pour la Ville de Sainte-Anne-de-Bellevue, le problème de congestion du village à l’heure de pointe s’inscrit dans une large problématique de mobilité dans l’ensemble de la région.

« Le secteur de Vaudreuil-Soulanges s’est développé rapidement en termes de démographie, mais le réseau routier, qui date majoritairement des années 1970, n’a pas été mis à niveau. Nous nous trouvons donc régionalement avec des problèmes majeurs de congestion », explique le directeur général.

Trouver des solutions

Consciente du problème, l’administration municipale étudie depuis quelques années déjà les débits de circulation à cette intersection, et sur l’ensemble du boulevard des Anciens-Combattants entre les autoroutes 20 et 40.

Alors, après réflexions et analyses, le conseil municipal a mis de l’avant une solution. Il souhaite interdire le virage à gauche à partir du boulevard des Anciens-Combattants, pour atteindre la bretelle d’accès vers l’autoroute 20 Ouest. Un avis de motion a été déposé en ce sens lors de la séance du 17 juillet.

« Nous avons échangé avec le comité de travail pour l’autoroute 20 dans Vaudreuil-Soulanges, et avec le Ministère des Transports. De ce côté, les éventuelles solutions sont à long terme. Nos enjeux de sécurité exigent une solution à court terme. Le MTQ nous a donc dit que la solution devra être locale », ajoute Martin Bonhomme.

Ainsi, le virage à gauche vers le pont serait interdit de 16 h à 18 h, du lundi au vendredi, lors de la période scolaire. Les paramètres du règlement restent à être précisés. Le règlement devrait être adopté lors de la séance du conseil du 20 août.

Les automobilistes qui souhaiteront se rendre vers L’Île-Perrot depuis Sainte-Anne-de-Bellevue à l’heure de pointe seront encouragés à circuler en direction Est jusqu’à Morgan, pour ensuite reprendre la 20 Ouest, ou de privilégier l’autoroute 40. « Je comprends qu’il y a des inconvénients, mais nous nous devons de trouver un équilibre avec la sécurité de nos citoyens », nuance le directeur général.

Précisons que les véhicules d’urgence et les autobus du CIT pourront toujours utiliser cette bretelle.

 

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Directrice de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ