Deuxième état d’urgence et ordonnance d’évacuation décrétée à Rigaud

Les Forces armées canadiennes sont arrivées à la Pointe-Séguin en milieu d’après-midi. Photo Stéphane Fortier

Au matin du 7 mai, la Ville de Rigaud annonçait un deuxième état d’urgence et une ordonnance d’évacuation.

Cela implique que tous les résidents en zones inondées et à risque seront devront être évacués de force. « Actuellement, on évalue entre 125 et 160 personnes qui restent encore à évacuer », mentionne Marie-Andrée Gagnon, porte-parole de la Ville de Rigaud. Le secteur complet de la Baie, Pointe-Séguin, Rigaud-sur-le-Lac, la rue Sauvé, Pointe à la Raquette et le secteur du chemin de l’Anse sont les secteurs où des évacuations sont prévues.

L’évacuation sera opérée par les pompiers, lesquels seront accompagnés par des policiers de la Sûreté du Québec.

Arrivée des Forces armées

En début d’après-midi, la Ville de Rigaud révélait qu’elle avait donné le mandat aux Forces armées canadiennes d’apporter leur aide aux services d’intervention déjà sur place. Vers 15 h 30, deux VBL6 (véhicules blindés légers) arrivaient à la Pointe-Séguin. Plus tard en soirée, deux zodiacs se sont ajoutés à l’équipement déjà en place. Ces véhicules amphibies feront le tour, au cours des prochains jours, des zones sinistrées. « Nous sommes là pour aider à l’évacuation des sinistrés. Nous avons donc un mandat de transport », indique Éliane Trahan, lieutenante de marine. Cette dernière révèle que 1200 soldats étaient déployés à travers le Québec, dont une dizaine à Rigaud. Mais combien de temps seront-ils présents? « Aussi longtemps que la Ville aura besoin de nos services », de répondre Éliane Trahan.

Les gens évacués seront conduits par autobus à la bibliothèque, de Rigaud, qui sert de refuge provisoire et la Croix rouge fera une évaluation des besoins des sinistrés.

Pointe-Fortune

Du côté de Pointe-Fortune, l’état d’urgence a également été décrété. Une partie du chemin des Outaouais est complètement submergée et plusieurs propriétés sont en péril.

L’ouverture des portes du barrage de Carillon a eu l’heur de déplaire à plusieurs résidents submergés. « On sacrifie Pointe-Fortune pour sauver Montréal », déplore Gérald Gauthier, un résident dont la propriété est inondée. Ce dernier révèle que ce n’est pas tant le niveau de l’eau qui se veut le problème, mais les vagues qui viennent submerger les terrains.

La situation est donc à suivre pour ce qui est du Village de Ponte-Fortune. Au moment d’écrire ces lignes, la lieutenante Trahan affirmait que Pointe-Fortune n’avait pas demandé l’intervention des Forces armées.

 

À lire aussi:

Tournée heure par heure des villes inondées

 

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *