Des remous créés par le futur Hôtel de Ville de Vaudreuil-Dorion

Le plan d’Équipe Nous Sommes démontre une immense bâtisse couvrant 50 000 pieds carrés d’emprise au sol et un stationnement éventuel dans une zone inondable.

Équipe Nous Sommes se dresse contre l’emplacement prévu du nouvel Hôtel de Ville de Vaudreuil-Dorion.

Dans un communiqué émis la semaine dernière, la formation politique dirigée par Pierre Séguin voit d’un mauvais œil l’acquisition du terrain et de la propriété du 405, avenue Saint-Charles. « Le conseil a adopté une résolution prévoyant l’acquisition de cette propriété au prix de 1,1 M$, sans compter les coûts encore inconnus pour la construction du futur Hôtel de Ville. Il s’agit là d’une autre improvisation », lance-t-on dans le communiqué.

Un choix non réaliste

« Équipe Nous sommes croit fortement que le choix de ce site pour un hôtel de ville est inconcevable. Ce grand terrain boisé, longeant la baie de Vaudreuil, en grande partie inondable et fragile, est parsemé de très nombreux arbres matures et majestueux. Bien qu’il soit situé au cœur historique et patrimonial de notre Ville – à première vue un emplacement de choix –, ce terrain ne doit pas être sacrifié pour construire un massif bâtiment devant abriter 50 000 pieds carrés de bureaux et de salles de réunion, répartis sur trois étages. C’est sans compter le stationnement prévu pour accueillir les employés, élus, visiteurs, et citoyens, en plus des espaces requis pour les personnes à mobilité réduite, les véhicules d’urgence, les camions de livraison, les aires de circulation et de virage, les voies d’entrée et de sortie du stationnement, un abribus, en plus d’une potentielle aire pour le dépôt de la neige déblayée en saison hivernale. Il ne fait aucun doute que ce projet se traduira par une coupe massive d’arbres et l’obstruction de la vue de la baie depuis l’avenue Saint-Charles. Et que dire de la circulation routière dans ce secteur avec un tel ajout de circulation automobile quotidienne! », peut-on lire dans le communiqué dont l’envoi était complété par des simulations photographiques visant à démontrer l’impact réel.

Deux membres de l’équipe, dont Pierre Séguin, ont également propulsé un vidéo sur Facebook, afin de décrier le manque de vision des élus actuels et des dirigeants de la Ville.

Réplique de la Ville

Les dirigeants de Vaudreuil-Dorion, le directeur général Martin Houde en tête, ainsi que le maire Guy Pilon, ont tenu un point de presse inopiné vendredi après-midi pour déplorer à leur tour les chiffres avancés par Nous Sommes.

« Premièrement, les faits diffusés sont erronés et ne reflètent en rien la réalité des choses. Les gens qui diffusent des faits qui sont loin de ressembler à la réalité, ont mal interprété les chiffres et les dimensions », a lancé Martin Houde.

Ainsi, selon lui, l’acquisition totalise 187 000 pieds carrés, sans compter le domaine hydrique qui amène à 230 000 pieds carrés. « La dimension désirée de l’Hôtel de Ville est de 33 600 pieds carrés, sur trois étages, donc 11 200 pieds carrés d’emprise au sol, ce qui est environ la même dimension que notre voisin. Nous sommes loin des 50 000 pieds carrés décriés ailleurs », plaide-t-il. Ce 50 000 pieds carré inclurait, selon la Ville, le stationnement. « Donc, si au total, on prend 50 000 pour le bâtiment et le stationnement, nous sommes à 25 % du terrain vert acquis », dit Martin Houde.

Le plan fourni par la Ville de Vaudreuil-Dorion explique que l’Hôtel de Ville couvrira 11 200 pieds carrés au sol et que le stationnement vert comprendra 88 cases et complètera les 50 000 pieds carrés.

Hors de la zone inondable

L’objectif pour les dirigeants de Vaudreuil-Dorion est de se tenir hors de la zone inondable. « Nous avons eu des crues records cette année et même en les comptant, nous n’aurions pas atteint le stationnement, ou très peu. Et nous sommes encore loin de la localisation envisagée de l’Hôtel de Ville. L’objectif est de se tenir en dehors des zones inondables et nous le faisons. La bâtisse sera dans la zone non inondable et le stationnement dans la zone 20/100 ans », avance Martin Houde qui dit que d’ici quelques semaines, les eaux auront repris leur cours normal et les utilisateurs pourront se présenter pour profiter des installations. Quant aux urgences et à la neige, tout est prévu. « Les accès sont prévus et la neige sera entassée et transportée ailleurs, comme toujours», a-t-il conclu.

Quant au maire Guy Pilon, il mentionne qu’il n’est aucunement nécessaire de consulter pour les bâtiments. « Nous consulterons pour l’aménagement arrière en temps et lieu, mais pour l’instant, personne ne peut critiquer le prix, l’engagement pris ou la protection de l’environnement. »

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *