Des citoyens sont exaspérés et sans réponse à la consultation publique de Rigaud

Des dizaines de résidents touchés par les inondations d’avril et mai se sont dits déçus de la consultation publique que tenait le gouvernement du Québec, lundi soir, au Collège Bourget de Rigaud.

Alors que plusieurs s’attendaient à des explications précises de la part des représentants du ministère, ils ont plutôt eu droit à des réponses souvent floues et incomplètes.

« Une consultation publique devrait permettre aux citoyens d’apprendre de nouvelles choses, de s’exprimer et d’avoir des réponses sérieuses à leurs questions. Ça fait deux mois que nous sommes sinistrés; on méritait beaucoup mieux. », nous a confié une résidente de Rigaud mécontente.

Dans une zone inondable 0-20 ans, le décret du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) autoriserait la réparation d’un bâtiment endommagé à 50 % de sa valeur foncière, mais rendrait impossible la reconstruction d’une habitation dont les dommages représentent plus de la moitié de sa valeur foncière. Des exceptions sont toutefois prévues.

Plusieurs citoyens se sont exprimés

Tout au cours de la soirée, des dizaines de personnes se sont succédées au micro pour prendre la parole. Les questions portaient sur une foule de choses : les permis de rénovations, l’aide financière, les évaluations, les échéanciers et la lenteur des procédures. Plusieurs questions à ce sujet ont d’ailleurs été soulevées.

« Pourquoi vous attendez d’avoir tous les rapports? Pourquoi ne traitez-vous pas ceux que vous avez déjà? Lorsqu’il y a des blessés en temps de guerre, est-ce qu’on attend la fin du décompte avant de commencer à soigner? », a demandé un citoyen aux représentants du ministère.

Il faut savoir qu’à Rigaud, 18 inspections doivent encore être effectuées sur 363 résidences. Une fois effectuées, les rapports seront acheminés par le ministère. Certains sont toutefois inquiets; nous sommes en juillet et c’est la saison idéale pour reconstruire. Or, tout est gelé.

« Nous sommes en plein mois de juillet; les ouvriers sont déjà occupés ailleurs. Ils ne seront jamais capables de faire les travaux sur nos maisons avant cet hiver. Nous avons été assez patients. », a déclaré une résidente de Hudson qui en avait gros sur le cœur.

La séance de questions a parfois été mouvementée. Les citoyens touchés par les inondations du printemps sont fatigués et ont hâte de reprendre une vie normale. Le mécontentement, la frustration, l’inquiétude et le sentiment d’être impuissant ont été ressentis à plus d’une reprise.

Une perte de temps

Le but de la consultation de lundi soir était de permettre aux gens de s’exprimer, mais aussi d’en savoir plus sur le décret. Malheureusement, certains se sont plaints du manque de nouvelles informations et auraient souhaité en savoir davantage.

« Ce soir, c’était tout simplement une présentation PowerPoint directement sortie du site Web; tout le monde avait déjà l’information. Nous n’avons rien appris. C’était une perte de temps! », nous a dit une dame de Rigaud qui a eu l’impression de perdre son temps.

La suite des choses

À la fin de la consultation, les représentants du ministère y sont allés d’une brève conclusion et ils se sont engagés à faire leurs devoirs. Au cours des prochains jours, un rapport sera rédigé et remis au ministre Martin Coiteux.

« Je suis sûr que le ministre va être à l’écoute lorsqu’on va lui faire état de l’ensemble de vos préoccupations. Je vous assure qu’elles seront portées à l’attention des autorités. », a déclaré Monsieur Stéphane Bouchard, directeur général de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire au Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

Si rien ne vient retarder les choses, le Conseil des ministres devrait considérer le décret au cours des prochaines semaines.

D’ici là, les sinistrés devront encore faire preuve de patience.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *