Coupable de contact sexuel sur une fillette

Steve Bélanger a plaidé coupable à une accusation de contact sexuel sur une personne mineure. (Steve Sauvé)

Steve Bélanger a plaidé coupable, le mardi 21 août au palais de justice de Valleyfield, à une accusation de contact sexuel sur une personne de moins de 16 ans et d’un bris de conditions.

Les faits reprochés à celui qui réside désormais à Longueuil se sont produits en février 2017. Après avoir consommé de l’alcool, Steve Bélanger a profité du fait qu’une fillette de 9 ans soit dans la même pièce que lui pour lui toucher les parties génitales à au moins six reprises. Lors des gestes, l’accusé était sous le coup d’une probation, ce qui explique par la même occasion l’accusation de bris de conditions.

Devant la juge Marie-Chantal Doucet, la procureure du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Mylène Brown, a expliqué que la jeune victime n’avait pas signalé l’événement dès le départ. «La victime a eu la rencontre d’un organisme à l’école visant à faire de la prévention auprès des enfants, explique Me Brown. C’est à ce moment que la victime s’est confiée auprès de l’animatrice.»

Steve Bélanger n’en est pas à ses premières frasques. Cependant, il n’y a pas d’antécédents en semblable matière. «On parle d’antécédents de violence et de stupéfiants», souligne à la juge Doucet Me Brown.

Celui qui a confié sa défense à Me Jean-François Benoit ne pourra pas éviter de prendre le chemin du centre de détention. «Le Code criminel parle d’une peine minimale de 12 mois de détention, fait valoir Me Benoit. Je peux aviser le tribunal que nous aurons une suggestion commune à présenter dans le dossier.»

La prochaine date de comparution de Steve Bélanger a été fixée au 6 novembre à 9 h 15.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *