Complexe récréotouristique à Saint-Zotique: Il faudra attendre en 2019

 

Anne Minh-Thu Quach, députée de Salaberry-Suroît, Serge Roussel, concepteur, Denis Bergeron, partenaire d’affaires, Yvon Chiasson, maire de Saint-Zotique et Carole Saint-Yves, attachée politique de Lucie Charlebois, députée de Soulanges. Photo Alain Gaudreau

Le Parc ZOTI à Saint-Zotique est un méga projet comprenant un complexe aquatique quatre saisons, une piste d’exercice multi-usages, une piste de compétition chauffée, une tour d’observation… et peut-être aussi un hôtel de prestige avec spa nordique.

À la fin mars, VIVA média apprenait qu’un projet de parc aquatique intérieur était dans le collimateur à Saint-Zotique. La nouvelle a créé bien des vagues sur les réseaux sociaux. Les internautes se réjouissaient de l’annonce de ce projet d’environ 80 M$, pour lequel le conseil municipal avait donné l’avis d’intention au promoteur lors de la réunion du conseil du 21 mars. À ce moment, le promoteur devait terminer des études de marché et son plan d’implantation avant la signature du contrat avec la Municipalité.

Trois mois plus tard, la Municipalité et le concepteur Serge Roussel de la firme Les Productions Talentum ont tenu un événement médiatique afin d’annoncer officiellement le projet d’une superficie de 250 000 m2 et d’en exposer les détails. Cependant, le promoteur n’a pas été en mesure de présenter d’échéancier précis concernant la construction, ni de montage financier.

« C’est sûr qu’il n’y a pas de soumission de coût de construction. Ça va prendre six mois au moins d’études préliminaires d’ingénierie et d’études des sols, par exemple. On est rendu à un budget approximatif de 80 M$ pour faire ce projet, mais on n’a pas de soumission finale d’équipement. Le projet va varier et va continuer à varier », a expliqué Denis Bergeron, un partenaire d’affaires de Serge Roussel dans le projet.

De plus, le maire de Saint-Zotique, Yvon Chiasson, a précisé que la Municipalité n’avait pas encore signé de contrat avec Les Productions Talentum, mais qu’elle a une entente de principe avec lui.

Un projet qui fait rêver

Le Parc ZOTI sera un lieu d’amusement où les visiteurs pourront se divertir, nager, glisser, pédaler, rouler, s’élever dans les airs et participer à diverses activités.

L’attraction principale sera un complexe aquatique quatre saisons de plus de 4000 m2 comprenant glissades d’eau, rivière à remous, piscine à vagues, bassins pour les jeunes enfants, zone de surf, passerelle et bar. Par beau temps, la toiture rétractable permettra aux baigneurs de profiter de la belle température.

« Mon intérêt est stimulé par une saine exploitation des ressources. Nous avons un potentiel intéressant en présence du lac Saint-François. Nous prévoyons atteindre tout au plus 2600 visiteurs dans la journée la plus achalandée. Les infrastructures sont conçues pour atteindre un achalandage annuel de 500 000 à 600 000 visiteurs. Je tiens à vous rassurer, ce n’est pas un projet démesuré », d’expliquer le concepteur Serge Roussel, lors de la conférence de presse.

Voir grand

Pourquoi se contenter d’un complexe aquatique, quand on peut bonifier l’offre? Le promoteur a donc ajouté une piste d’exercice multi-usages, ceinturant le site, sur laquelle on pourra circuler avec des karts à pédales, des bicyclettes ou des segway. Une piste de compétition chauffée, pouvant accueillir 2000 spectateurs dans ses estrades, sera aussi aménagée pour des compétitions de ski de fond en hiver et des quadrathlons en été.

Les bureaux administratifs seront situés dans une tour d’observation construite sur le site. Les visiteurs pourront y monter pour admirer la vue sur le lac à une hauteur de 55 mètres d’altitude. Sur place, on trouvera d’autres services dont un centre virtuel, un club nautique et un gym-jeunesse avec trampoline.

Non confirmée encore, l’idée d’un hôtel avec spa nordique flotte dans l’air. En ce moment, Saint-Zotique a des touristes de passage. Ce projet hôtelier permettrait de prolonger le séjour de ceux-ci. C’est un souhait que la Municipalité chérit particulièrement, car l’économie locale en bénéficierait.

Une idée réfléchie

Rappelons que c’est la Municipalité qui a d’abord pensé à ce projet d’envergure à la plage. Dans son plan de développement économique 2016-2020, Saint-Zotique avait identifié quatre orientations dont l’une était de renforcer l’image de la Municipalité et de lui donner une identité forte autour de ses principaux actifs maritimes (lac Saint-François / plage / canaux). Une autre était de développer et de mettre en œuvre les trois axes prioritaires de développement économique de la municipalité : commercial, récréotouristique et industriel.

Parmi les stratégies de la Municipalité, se trouvent le développement de la plage et l’accès au fleuve comme actifs économiques et distinctifs, la dynamisation et le développement de l’offre récréotouristique, ainsi que la diversification des activités de sports et de loisirs ainsi que des infrastructures sportives.

Les pistes d’action proposées par le plan de développement comprenaient le fait de favoriser l’accès à de l’équipement aquatique quatre saisons à la plage ainsi que d’élaborer et de mettre en oeuvre un plan de développement de la plage visant à maximiser son exploitation à l’année.

« La population est jeune et dynamique à Saint-Zotique. Nous voulons offrir un développement à cette image. Le projet ZOTI permet de réaffirmer la fierté de notre municipalité riveraine et de la partager auprès des milliers de visiteurs qui feront le détour pour y venir  », a lancé le maire Yvon Chiasson.

C’est ainsi que la Municipalité a lancé un appel de projets sur le Système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec (SEAO), le 12 septembre 2016 afin de recevoir des offres de firmes intéressées à développer un méga complexe récréotouristique à Saint-Zotique.

La gestion

Le projet sera réalisé selon un partenariat public-privé. La Municipalité offre un bail emphytéotique de 50 ans pour le terrain. Elle devra aussi pouvoir accommoder les installations au niveau de poussée d’eau et d’égouts, alors que l’infrastructure porteuse sera assumée par le promoteur.

La Corporation ZOTI a été mise sur pied pour la gestion du parc. La firme Les productions Talentum sera impliquée dans les opérations de ce complexe avec d’autres partenaires des domaines récréatif et financier, qui ne sont pas encore impliqués dans le projet.

La date du début des travaux reste indécise, mais le promoteur espère boucler le projet pour la fin de l’année 2019. À l’exception de la construction, l’estimation du nombre d’emplois créés par le complexe récréotouristique serait de 150.

 

Galerie photos:

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *