Compenser la destruction d’habitats de poissons

Les travaux qui ont cours depuis quelques semaines au parc Sabourin, à côté du Manoir des Îles dans le secteur Dorion et sur la rivière des Outaouais, près du pont Taschereau, sont étonnamment liés à la construction du nouveau pont Champlain.

Les automobilistes qui circulent sur le boulevard Harwood et qui empruntent le pont Taschereau entre Pincourt et Vaudreuil-Dorion ont certainement remarqué le chantier. On peut effectivement voir depuis quelques semaines des pelles mécaniques au large, sur des barges, ainsi qu’une immense pile de roches sur la berge.

Les ouvriers de Pronex remplissent d’abord un conteneur sur barge, sur la terre ferme, avec de grosses pierres. Photo Guillaume de Chantal

Ces travaux sont encadrés par Infrastructure Canada, en collaboration avec Pêches et Océans Canada, Environnement et Changement climatique Canada, et Services publics et Approvisionnement Canada.

L’objectif de ces travaux d’aménagement est d’atténuer la destruction d’habitats de poissons, dans la foulée de la construction du nouveau pont Champlain.

« Quand on fait des projets de construction de grande envergure, il y a souvent des impacts sur l’environnement. Les lois canadiennes prévoient toutefois que les destructions d’habitats doivent être compensées par la création de nouveaux habitats. Et c’est ce que l’on fait ici », explique Crystel Arseneault, gestionnaire en environnement pour Infrastructure Canada.

Travaux d’envergure

Ainsi, plus de 70 000 mètres cubes de roches seront déposés dans des zones préalablement établies, dans le but de créer des sites de frai susceptibles d’attirer une variété de poissons, et tout particulièrement les espèces touchées par les travaux du pont Champlain, soit l’achigan à petite bouche, l’esturgeon jaune et le doré jaune.

Pour choisir l’emplacement des aménagements, les spécialistes ont pris en considération différents paramètres, dont la vitesse du courant, la profondeur du cours d’eau et la présence déjà marquée de plusieurs espèces de poissons. Les sites ont été choisis pour créer un environnement optimal pour la reproduction et l’alimentation des poissons.

Pour s’assurer du succès du projet, les biologistes et les plongeurs d’Infrastructure Canada reviendront ponctuellement dans le secteur durant les 5 prochaines années. « Nous voulons nous assurer que les poissons utilisent les aménagements et également assurer la stabilité des roches », explique Crystel Arseneault.

Échéancier

Le conteneur sur barge rejoint ensuite les pelles mécaniques, dans les zones prédéterminées pour créer les zones de frai. Photo Guillaume de Chantal

Les travaux en eaux vives et en eaux calmes ont débuté depuis quelques semaines déjà, et se poursuivront jusqu’à la pause des Fêtes. Le chantier reprendra en juillet 2018, et le projet sera terminé en décembre 2018.

Infrastructure Canada sera toutefois de retour à Vaudreuil-Dorion en 2019, pour la remise en état du chantier. « Nous serons de retour pour remettre en état le parc Sabourin. Nous avons travaillé de concert avec la municipalité pour créer un super beau parc. Nous voulons que les gens profitent de cet espace après l’avoir perdu durant deux ans », laisse savoir Crystel.

« Nous sommes vraiment contents de ce projet. Il y a un manque de frayère dans le fleuve Saint-Laurent. Il y aura donc un réel impact pour les poissons », conclut-elle.

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *