Citoyens au courant salue la position de la MRC

Le préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges a présenté une résolution sur l’oléoduc Énergie-Est lors d’une rencontre de la FQM. (Photothèque)

En ce début du mois de juin, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) a adopté une résolution concernant le projet d’Oléoduc Energie Est.

Cette résolution, conduite par le préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges Jean Lalonde et adoptée à l’unanimité, avait comme objectif de consolider la position des MRC qui ont bien l’intention de s’opposer  au projet Oléoduc Énergie Est, tant et aussi longtemps que certaines demandes de bases ne seraient pas satisfaites, et ce, dans un souci de protéger l’environnement.

D’abord, pour les MRC, il convient que TransCanada mette sur pieds un fonds de réserve de 5 milliards de dollars pour répondre à d’éventuelles catastrophes causées par son oléoduc. Il faut aussi que des plans de mesures d’urgence rigoureux soient élaborés par TransCanada afin de protéger chaque source d’eau potable susceptible d’être touchée par une fuite de l’oléoduc. Les MRC entendent s’opposer au projet Oléoduc Énergie Est en l’absence de la création d’une organisation crédible visant à remplacer l’ONÉ, et qui aura pour mandat de réglementer et d’étudier les nouveaux projets de pipeline et finalement, il est exigé la reprise de l’analyse du projet Oléoduc Énergie Est lorsque la nouvelle instance réglementaire sera mise sur pied.

Satisfaisant pour Citoyens au courant

« Il s’agit d’une nouvelle de très grande importance dans le dossier Énergie Est », mentionne Katherine Massam, de l’organisme Citoyens au Courant, lequel a organisé déjà plusieurs soirées d’information sur les dangers que ce projet d’oléoduc pourrait engendrer sur l’environnement.   La FQM fait des demandes de protection de base face aux risques posées par ce projet. Selon notre groupe la FQM et la MRC de Vaudreuil-Soulanges font preuve de vigilance et de crédibilité face à ce projet », croit Katherine Massam.

Cette dernière se dit très fière et reconnaissante de leur position leur travail dans ce dossier et le courage dont ils ont fait preuve.  « Il y a une différence criante entre l’approche municipale et l’approche provinciale. Cette dernière ne fait même pas acte de présence sur la protection de ses citoyens en ce qui concerne le dossier Énergie Est, déplore-t-elle.  Les élus municipaux font leur travail de politicien et matière de protection des citoyens, et je leur lève mon chapeau. Les demandes de la FQM face à Énergie Est sont raisonnables, il s’agit de protections de base pour la population et ils ont raison de les demander. Leur voix se joint à l’UPA, la CMM, certains syndicats, et beaucoup d’autres autorités et groupes opposés à ce projet », poursuit Katherine Massam.

Afin que l’opposition de la Fédération au projet d’Oléoduc Énergie Est ait plus de poids, il serait très pertinent qu’une forte majorité des membres  de la FQM prenne une position semblable dans leur conseil municipal respectif, selon Richard Lehoux, président de la Fédération. C’est la raison pour laquelle le conseil d’administration de la FQM encourage maintenant les municipalités à adopter la même résolution histoire de mettre plus de pression sur le ministre James Gordon Carr,  ministre des Ressources naturelles du Canada.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *