Centrale des Cèdres : Le BAPE informe les citoyens sur les travaux de réfection

Hydro-Québec doit réaliser un projet de réfection de la digue de la centrale des Cèdres. Un projet qui engendra des répercussions et pour lequel des mesures d’atténuation seront mises en place. C’est pourquoi une séance d’information se tiendra le 28 novembre à compter de 13 h 30, à la salle des Bâtisseurs du Pavillon des bénévoles, 145, rue Valade aux Cèdres.

Hydro-Québec doit contrer un problème d’érosion de la fondation de la digue de la centrale des Cèdres et rétablir l’imperméabilisation du remblai aval. Pour y arriver, le promoteur voudrait stabiliser en enrochement certaines sections du côté sud de la digue, mettre en place des filtres inverses, en plusieurs sections, toujours du même côté de la digue et procéder à des travaux d’imperméabilisation avec du matériau granulaire, de till, de pierre concassée et de perré, déversé dans l’eau sans batardeau sur le côté nord de la digue.

Le promoteur devrait mener des travaux d’excavation de la digue, de déboisement, aménager une aire de stockage, une aire pour l’entrepreneur, une aire de stationnement le long de la route 132 et mettre en place une plateforme de travail pour la circulation des camions du côté sud de la digue.

Les répercussions

Selon le promoteur, ces travaux entraîneront la destruction d’habitats par la mise en place de nouveaux substrats sur 29 275 m2 et la perturbation d’habitats sur 37 820 m2. Tous les arbres présents entre l’île aux Vaches et la centrale des Cèdres sont susceptibles d’être coupés (environ 300). Les perturbations associées aux travaux pourraient entraîner la perte de quelques spécimens végétaux à statut précaire notamment le lycope de Virginie sur le site d’imperméabilisation. Le promoteur mentionne qu’il y aurait une réduction de la superficie de l’aire de concentration d’oiseaux aquatiques, en aval du barrage de Saint-Timothée et de la centrale des Cèdres, de 895 m2.

Les mesures d’atténuation

À titre de mesures d’atténuation, le promoteur mettrait en place un rideau de confinement dans le canal d’amenée pour réduire au minimum la dispersion des matières en suspension, réaliserait ses travaux en dehors de la période de nidification et d’élevage des oiseaux aquatiques et en période hivernale au moment des basses eaux. Pour compenser la destruction d’habitat, le promoteur élaborera un plan de compensation en plus de prévoir des plantations d’arbres aux Cèdres et à Salaberry‑de‑Valleyfield.

S’informer davantage

Les citoyens peuvent se renseigner sur le projet en consultant l’étude d’impact réalisée par le promoteur et les autres documents décrivant le projet et, entre autres, ses répercussions sur l’environnement. Ces documents peuvent être consultés, jusqu’au 30 décembre prochain, à la Bibliothèque municipale Les Cèdres, située au 141, rue Valade. L’ensemble du dossier est également disponible en ligne sur le site Web www.bape.gouv.qc.ca, sous la rubrique « Mandats en cours ».

De plus, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) tiendra une séance d’information sur le Projet de réfection de la digue de la centrale des Cèdres par Hydro-Québec. Cette séance sera animée par un représentant du BAPE, le 28 novembre, à la salle des Bâtisseurs du Pavillon des bénévoles. L’objet de la séance d’information est de permettre aux citoyens de s’informer sur le projet, la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement, le processus de consultation publique ainsi que sur le rôle du BAPE. Cette séance d’information s’inscrit dans le mandat que la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, a confié au BAPE. Ce dernier doit rendre accessibles au public l’étude d’impact et l’ensemble du dossier relatif au projet. La période d’information et de consultation du dossier par le public débute aujourd’hui et se terminera le 30 décembre prochain.

Par ailleurs, Hydro-Québec invite la population à deux rencontres portes ouvertes : le 27 novembre, de 17 h à 20 h 30 au Pavillon récréatif des Cèdres situé au 145 rue Valade ainsi que le 28 novembre de 17 h à 20 h 30 à l’ancien Hôtel de Région de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent situé au 88, rue Saint-Laurent à Salaberry-de-Valleyfield.

Demander une audience publique

C’est durant cette période de 45 jours que les citoyens, groupes, municipalités ou organismes pourront faire la demande d’une audience publique auprès de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Le cas échéant, une commission du BAPE pourrait être chargée d’enquêter sur le projet et de consulter la population à cet effet.

Les demandes doivent être transmises, par écrit, au plus tard le 30 décembre 2017, à la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, 675, boulevard René-Lévesque Est, 30e étage, Québec (Québec) G1R 5V7. Le requérant doit y indiquer les motifs de sa demande et son intérêt par rapport au milieu touché par le projet.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Calendrier des Fêtes
25 et 26 décembre
27 et 29 décembre
27 et 29 décembre
Fermé
Fermé
Horaire régulier
Voir l'horaire complet
PUBLICITÉ