Boîte-lumineuse: Un automne émotif au ciné-club

Le ciné-club La Boîte Lumineuse amorce sa programmation automnale, ce soir, avec la comédie burlesque Paris pieds nus. Le rendez-vous hebdomadaire aura encore lieu à la salle Paul-Émile-Meloche, le lundi soir à 19 h.

Un fois de plus, l’équipe du ciné-club a choisi une grande variété de films de répertoire qui réjouiront les cinéphiles. Le prochain  à l’affiche, le 25 septembre, sera Un sac de billes mettant en vedette Patrick Bruel. Réalisé par Christian Duguay, le film démontre le courage de deux jeunes juifs de 10 et 12 ans devant fuir Paris vers Nice, en 1942 lors de l’occupation allemande.

L’action de Django, présenté le 2 octobre, se posera elle aussi dans un décor français des années 1940, avec un scénario fleuretant encore avec la propagande et la fuite. Django Reinhardt, guitariste faisant vibrer tout Paris est contraint de fuir vers la Suisse lorsque la propagande allemande veut l’envoyer à Berlin.

La semaine suivante, le 16 octobre, le duo composé des comédiennes Catherine Frot et Catherine Deneuve crèvera l’écran dans le film de Martin Provost Sage-femme. Les deux tempéraments diamétralement opposés des deux femmes enrichiront  le récit et permettront aux personnages d’évoluer et aux cinéphiles de vivre de belles émotions.

Le 30 octobre, après trois films français, la Boîte Lumineuse a sélectionné le drame psychologique Problème d’infiltration du réalisateur québécois Robert Morin. Le chirurgien Louis Richard, interprété par Christian Bégin, vivra des moments d’une grande intensité alors que tout semble s’écrouler au travail et à la maison.

À la mi-novembre, le ciné-club servira une comédie romantique et délicieuse. Mariage à l’israélienne de Rama Burshtein sera présenté en version originale hébreu avec des sous-titres français. Michal est déterminée à se marier. Il n’est nullement question pour elle d’arrêter les préparatifs de son mariage, bien que son futur époux ait rompu un mois avant le mariage. Elle part donc à la recherche de l’homme de ses rêves.

Pour conclure la saison automnale, le ciné-club propose l’œuvre de Simon Lavoie, La petite fille qui aimait trop les allumettes. L’histoire, inspirée du roman de Gaétan Soucy, est celle de deux adolescents livrés à eux-mêmes après qu’ils aient retrouvé leur père mort dans sa chambre. Vont-ils perpétuer les règles édictées par leur père ou se laisseront-ils tenter par la connaissance et la vérité, eux qui ont été élevés dans l’obscurantisme religieux?

« Nous sommes très fières de cette programmation. La plupart des films que nous présentons étaient nos premiers choix. Nous voyagerons dans le sens littéral du terme: France, Belgique, Israël, Québec, mais aussi en émotions: comédie, fantaisie, drame biographique et historique. Une belle saison, bien équilibrée », souligne Thérèse Perreault de la Boîte Lumineuse.

Les tarifs pour assister aux représentations sont de 6 $ par film et de 5$ par film pour les citoyens de Notre-Dame-de-l’île-Perrot, Rigaud et Vaudreuil-Dorion. La Ciné-carte Lumineuse coûte 27 $ au tarif régulier et 22 $ au tarif réduit pour 5 projections.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *