Bloc Québécois: Gilles Duceppe campe sur ses positions

MMC Bloc duceppe
Le chef du Bloc Québécois en compagnie des candidats Vincent François et Claude DeBellefeuille à Salaberry-de-Valleyfield mardi. (Photo : Marie-Maxime Cousineau)

Mardi, le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, était de passage à Salaberry-de-Valleyfield dans le cadre d’une tournée électorale dans l’ensemble de la province.

Pour le chef du parti, il s’agissait d’une troisième visite dans la région. Si plusieurs médias nationaux affirment que le Bloc Québécois mise sur un certain nombre de comtés au Québec, Gilles Duceppe a pour sa part affirmé qu’il ne ferme aucune porte.

Par ailleurs, il a précisé que le parti, s’il est élu, se pencherait sur des dossiers majeurs dans la région, parmi lesquels les oléoducs d’Enbridge et d’Énergie-Est et le projet du port pétrolier à Belledune, qui entraînerait le passage de trains pétroliers dans la région, des projets tous aussi « dangereux » les uns que les autres, selon le chef de parti.

« Je trouve curieux que M. Trudeau et M. Mulcair se montrent en défaveur des pipelines Keystone XL et Nothern Gateway, parlant de « gain politique » et de « danger pour l’environnement », mais qu’ils se montrent en faveur des oléoducs d’Énergie-Est, d’Enbridge, et du train de Belledune. Ils veulent gagner des votes, ils jouent sur les deux tableaux », a souligné le chef de parti lors de son passage à Salaberry-de-Valleyfield, et d’ajouter : « Thomas Mulcair parle d’une situation gagnant-gagnant pour chacun, mais le Québec n’est pas gagnant. » D’après le chef du Bloc Québécois, le Québec ne récolte que des risques.

Gilles Duceppe entend également protéger l’agriculture québécoise en défendant la gestion de l’offre. « Les autres partis sont très timides à ce sujet », a précisé le chef.

L’homme politique rencontrera les candidats de tous les comtés de la province lundi afin d’établir la plateforme électorale. Le parti établira alors sa position sur des questions de fiscalité et des frais de garde, et expliquera son rejet de la mise sur pied d’un ministère des Affaires urbaines, tel que proposé par le NPD.

Confiant malgré la tendance

Si la tendance qui se dessine après un mois de campagne n’est pas très favorable pour le Bloc Québécois, Gilles Duceppe s’est montré confiant. « C’était l’inverse il y a 4 ans, le Bloc Québécois était largement premier dans les sondages tandis que le NDP tirait de l’arrière, et ils ont inversé la tendance. S’ils l’ont fait, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas faire de même », a affirmé le chef de parti, qui affirme avoir reçu un accueil très chaleureux dans l’ensemble de la province.

 

MMC vincent françois environnementPour le candidat bloquiste dans la circonscription de Vaudreuil-Soulanges, Vincent François, l’opposition aux oléoducs et trains pétroliers sera une ligne directrice essentielle s’il est élu. « Ce n’est pas seulement une question d’environnement. La question est : dans quel milieu désirons-nous vivre? » Selon le candidat, outre les gains économiques, la région de Vaudreuil-Soulanges n’a aucune garantie de sécurité. Selon lui, il s’agit d’une menace pour les terres agricoles.

Par ailleurs, le candidat s’engage également à militer pour l’Hôpital Sainte-Anne, dont les gouvernements canadien et québécois sont en pourparlers pour le transfert de l’établissement sous des instances provinciales. Une telle décision entraînerait plusieurs aspects négatifs pour les employés de l’hôpital, de même que les patients.

 

MMC claude debellefeuille realisationsPour sa part, la candidate bloquiste de Salaberry-Suroît, Claude DeBellefeuille, dévoilera ses priorités locales sous peu. Elle entend s’impliquer activement dans sa région. « Être un élu de l’opposition nous permet parfois de faire de grands gains encore plus importants qu’un député du gouvernement élu. Si on tire bien nos ficelles, nous pouvons obtenir de grands gains. L’opposition doit se battre et faire valoir ses requêtes, c’est pourquoi elle obtient parfois plus », affirme Claude DeBellefeuille.

La candidate s’est par ailleurs dite ravie du nouveau territoire de la carte électorale, qui couvre maintenant une partie des municipalités de Soulanges. « Je vis à Ormstown et mes valeurs sont très près de celles des Soulangeois, qui comptent beaucoup d’agriculteurs et qui protègent et défendent leur milieu et leur village », ajoute-t-elle.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ