«Attendez-vous de causer la mort pour comprendre?»

Hugues Méthot ne peut plus conduire un véhicule à moteur pour les trois prochaines années. (Photo: archives)

«N’attendez pas de causer la mort pour comprendre. Je ne peux pas vous interdire de consommer de l’alcool, mais je vous conseille fortement de respecter la vie d’autrui.»  

Ces paroles ont été prononcées par le juge Valmont Beaulieu, le mardi 14 août au palais de justice de Valleyfield, à l’égard de Hugues Méthot, un accusé qui était détenu et comparaissait pour une accusation de refus de se soumettre à l’éthylomètre.

Hugues Méthot s’est fait intercepter par les policiers le lundi 13 août à Les Coteaux. C’est un citoyen qui a été témoin d’un délit de fuite qui a contacté les policiers. En attente des agents, l’interlocuteur a suivi l’accusé afin de ne pas le perdre de vue.

Dès l’arrivée des policiers, Hugues Méthot a refusé de collaborer. Malgré quatre essais, les policiers n’ont pas obtenu d’échantillon d’haleine de l’accusé afin de vérifier son taux d’alcoolémie. Celui qui a déjà deux antécédents judiciaires pour conduite avec les facultés affaiblies a donc été accusé de refus et gardé détenu afin de comparaitre à la Cour.

Devant le juge Beaulieu, les juristes impliqués dans le dossier, Me Zoé Pouliot, pour le Directeur des poursuites criminelles et pénales, et Me Constantin Kiryakidis en défense, ont présenté une suggestion commune.

 Par conséquent, Hugues Méthot a été condamné par le juge à une interdiction de conduire un véhicule à moteur pour trois ans et à une amende de 2000 $. «Je vous avise également que la loi prévoit une peine d’emprisonnement si vous vous faites prendre une autre fois pour conduite avec les facultés affaiblies, précise le juge à l’accusé. Savez-vous que si vous tuez quelqu’un avec votre véhicule et que vous avez les capacités affaiblies, que vous ferez au minimum cinq ans de détention et peut-être même plus.»

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
FAITES-VITE
PUBLICITÉ