Accusé de meurtre au 2e degré de sa conjointe

Eugène Morin est formellement accusé du meurtre au 2e degré de Kim Racine. (Photo Facebook)

Accusé du meurtre au 2e degré de sa conjointe, la cause d’Eugène Morin était de retour devant la Cour le mercredi 22 août au palais de justice de Valleyfield.

La juge Marie-Chantal Doucet a mis moins d’une minute pour entendre le dossier de l’accusé. D’ailleurs, le présumé meurtrier n’était pas présent. La présence d’Eugène Morin n’étant pas requise à ce stade des procédures, il est demeuré au centre de détention.

La procureure du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Hélène Langis, a profité de la comparution pour remettre un complément de la preuve au représentant de l’avocat de l’accusé.

Les juristes ont convenu de retenir le vendredi 14 septembre pour la suite des procédures judiciaires.

Récapitulatif

Le 29 juillet dernier, les policiers du Service de police de Châteauguay retrouvent Kim Racine en arrêt cardiorespiratoire dans une résidence située sur le rang Saint-Simon à Saint-Isidore. Rapidement, la dame de 24 ans est transportée vers un centre hospitalier où son décès est constaté.

Dans les heures suivantes, Eugène Morin a été arrêté et dès le lendemain, il a été formellement accusé de meurtre au 2e degré. En entrevue avec un média de la métropole, le père de la victime a mentionné que sa fille était dans une relation toxique et qu’elle vivait des moments difficiles depuis le décès de sa mère, survenu l’an dernier.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
FAITES-VITE
PUBLICITÉ