Accusé d’attouchements et d’agression sexuelle sur une mineure

Philippe Makaya Buakasa (Photo: Facebook)

Philippe Makaya Buakasa, 54 ans, a été formellement accusé d’avoir touché une partie du corps d’une enfant âgée de moins de 16 et d’avoir agressé sexuellement sa présumée victime.

L’homme de 54 ans, qui est nouvellement résident de Salaberry-de-Valleyfield, aurait commis ses délits le 8 août dernier dans un appartement de la rue Champlain. Lors de sa comparution, qui s’est tenue le lundi 20 août au palais de justice de Valleyfield, la juge Marie-Chantal Doucet a accepté de remettre Philippe Makaya Buakasa en liberté sous plusieurs conditions.

En plus d’avoir accepté de mettre en gage 1000 $ sans dépôt, l’homme qui est sans antécédent judiciaire a l’interdiction formelle de se trouver en présence de personnes mineures, de consommer de l’alcool, d’avoir en sa possession des armes, de se présenter au campus du Centre jeunesse de la Montérégie de Salaberry-de-Valleyfield, de communiquer de quelque façon que se soit avec des personnes de moins de 16 ans, d’utiliser internet, de détenir un emploi ou de faire du bénévolat qui le placerait en position d’autorité envers des personnes de moins de 16 ans et de se trouver dans un parc public ou une zone publique où l’on peut se baigner s’il y a des personnes âgées de moins de quatorze ans ou s’il est raisonnable de s’attendre à ce qu’il y en ait, une garderie, un terrain d’école, un terrain de jeu ou un centre communautaire.

«Vous avez bien compris les conditions», insiste la juge Doucet à l’endroit de l’accusé avant que ce dernier regagne le quartier cellulaire avant sa libération.

La cause revient devant la Cour le mardi 9 octobre. L’accusé a confié sa défense à Me Jean-François Benoit. 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *