À la découverte de monsieur Phil Roy

 

Remplissant les salles partout où il passe depuis le lancement officiel de son spectacle Monsieur, à la fin janvier, Phil Roy s’arrêtera à la salle Albert-Dumouchel le 29 avril. Il faudra faire vite pour mettre la main sur les quelques billets restants pour son spectacle solo où il parle de lui, de sa relation avec sa mère, d’où il vient, mais surtout de comment on devient un adulte. L’humoriste a généreusement trouvé quelques minutes, dans son horaire ultra chargé, pour jaser de son spectacle et du fait qu’il est en train de tomber en amour avec le métier.

 

Comment se passe la tournée ?

C’est vraiment trippant! Les gens ont du plaisir et moi aussi. C’est le fun d’aller dans les salles dont j’entendais parler par mes amis humoristes et où je suis déjà allé en première partie de Louis-José Houde. C’est le fun de retourner dans ces lieux où j’ai appris et là c’est mes affaires à moi tout seul.

 

Est-ce qu’on peut dire que tu es rendu un monsieur ?

Le show parle de c’est quoi un monsieur en 2017. Est-ce que c’est quelqu’un qui a une job, une maison, une famille, des responsabilités? On décante tout cela à travers mes yeux à moi. À la fin, la conclusion que j’en tire c’est que je pense que je suis devenu un monsieur.

 

Ton public, qu’on aurait cru très jeune, a plutôt autour de 40-50 ans. Est-ce parce qu’il recherche ta folie et ta fraîcheur ?

Je ne peux pas expliquer pourquoi. En grande majorité, il y a des couples jusqu’à la mi-trentaine, mais il y a beaucoup de parents avec leur enfant. Tout ce que je sais c’est que c’est ben le fun!  Les jeunes après le show me disent j’ai l’impression qu’on se connaît depuis tellement longtemps et les parents me disent j’ai l’impression que tu es mon enfant.

 

Après plusieurs semaines de tournée, es-tu toujours nerveux avant le spectacle ?

La journée où je ne serai plus nerveux ça voudra dire que ça ne compte plus pour moi. Je veux que le show soit meilleur que celui de la veille. J’espère que tous les trucs que je peux contrôler, je les maîtrise à 100 %. Je veux être en forme, avoir mangé avant le spectacle. J’ai ma petite routine. Avec l’équipe de tournée, on a nos petits rituels, qui font qu’on est toujours dans le même état d’esprit avant le spectacle.

 

Qu’est-ce qui te plaît d’être sur scène ?

C’est le rire. S’il y a une affaire qui est universelle, c’est le rire. Dire je t’aime, tu peux le dire de diverses manières : je t’aime beaucoup, je t’aime vraiment, je ne t’aime pas, je t’aime un peu, je t’aime en ami… Tu peux le dire en français, en allemand, en anglais… Que tu viennes de n’importe où, que tu aies n’importe quel background, quand tu ris tu fais ha, ha, ha! C’est une expression qui est claire, communicatrice et libératrice. Si tu as eu une journée de marde, rire ça fait tellement du bien. J’aime provoquer le rire et me faire rire aussi.

 

Comme c’est un premier show, à quoi peut-on s’attendre de la nouvelle bibitte Phil Roy ?

Je pense que le premier show est très important parce que c’est une carte de visite. Il faut que je me présente parce que la plupart des gens dans la salle ne m’ont jamais vu sur scène. Le show part de moi et sert à me présenter, mais le commentaire qui ressort tout le temps c’est : j’aimerais ça que tu sois mon ami et que tu viennes souper à la maison. C’est très flatteur.

 

Réal Béland, qui signe ta mise en scène, tu le connaissais depuis longtemps?

Non, on s’était rencontrés sur un tournage de l’émission Les pêcheurs. Ça avait cliqué immédiatement. On avait parlé d’humour et de la vie en général. Je trouvais qu’on se rejoignait beaucoup. C’est lui, à un moment donné, qui m’a dit je fais de la mise en scène. Ça s’est réglé entre deux takes à la radio. Du genre : on part en musique avec Justin Bieber et l’on revient après la pause. Hey Réal, est-ce que tu ferais la mise en scène de mon spectacle ? Oui, cool, on s’appelle demain. Alors c’était Justin Bieber… Ce qu’il m’a appris c’est qu’il faut attaquer chaque soir, pour qu’au final cela soit le meilleur soir, jusqu’à maintenant. Ça me drive!

On peut se procurer des billets pour le spectacle de monsieur Phil Roy à la billetterie de Valspec (450 373-5794) ou sur le site Web www.valspec.com.  

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux être le premier
à lire la nouvelle?

 

Je veux recevoir mes nouvelles à

RESTEZ INFORMÉ! Suivez VIVA média sur les réseaux sociaux.

Merci de nous suivre