Un défi nommé St-Juste

Lafrenière (à droite) a semblé détendu et confiant lors de son face à face avec Renan St-Juste. Crédit Guillaume de Chantal
Lafrenière (à droite) a semblé détendu et confiant lors de son face à face avec Renan St-Juste.
Crédit Guillaume de Chantal

Boxe – Francis Lafrenière(10-5-2) ne peut plus reculer et il en aucunement l’intention : il a rendez-vous avec le vétéran Renan St-Juste (26-4-1) le 30 janvier au Centre Bell en sous-carte du deuxième combat entre Sergey Kovalev et Jean Pascal. 

Dans un affrontement que les deux hommes attendent depuis plusieurs mois, Lafrenière pourrait voir sa carrière progresser à pas de géant. En effet, le vainqueur sortira du ring avec la ceinture du champion des poids moyens de l’IBF International en plus d’être positionné dans le top-15 de la prestigieuse fédération sportive.

Du calibre et de l’émotion

Pierre Duc, Vice-président d’Interbox, qui organise en partie le gala, croit que l’affrontement promet d’être excitant. « Les deux pugilistes veulent s’affronter et c’est important de stimuler le talent local », lance l’homme d’affaires. Son de cloche similaire du côté de l’ancien champion du monde Éric Lucas qui rappelle qu’il s’agira d’une collision de deux styles opposés.

« Lafrenière est un boxeur offensif, agressif alors que St-Juste est plus un styliste. On peut s’attendre à des flammèches », lance celui qui fait partie de la famille Interbox.
Pour Renan St-Juste, les amateurs de boxe demandent des combats locaux de qualité. « Les fans aiment ça. Dans notre cas, ils pourront voir un combat entre deux gars qui se respectent, sans animosité. J’espère faire face au meilleur Francis et je lui promets qu’il affrontera le meilleur Renan. Je crois que nous ferons le meilleur combat de la soirée », explique l’athlète de 43 ans.

Les deux hommes sont à des endroits bien différents de leur carrière. Alors que St-Juste veut vivre un dernier tour de piste glorieux, Lafrenière voit les portes s’ouvrir devant lui. Crédit Guillaume de Chantal
Les deux hommes sont à des endroits bien différents de leur carrière. Alors que St-Juste veut vivre un dernier tour de piste glorieux, Lafrenière voit les portes s’ouvrir devant lui. Crédit Guillaume de Chantal

Confiance tranquille

Lafrenière a énormément de respect pour Renan St-Juste mais il croit en ses chances.

« Ma préparation va bon train. Je m’entraîne à mon plein potentiel. Je me considère déjà prêt physiquement », relate le Coteaulacois.
Ses yeux s’illuminent lorsqu’il entrevoit les possibilités advenant une victoire. « Je souhaite un avancement dans ma carrière et j’attendais cette chance depuis longtemps. Je m’attends à la plus belle soirée de ma vie », conclut le pugiliste de 27 ans.

Le rendez-vous est lancé. Le 30 janvier au Centre Bell.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *