Pratiquer le soccer en… Floride

Marc Wilhem Anderson Kouadio en pleine action. Photo Canada soccer.

Un jeune homme de Pincourt, Marc Wilhem Anderson Kouadio, âgé de 16 ans, ira terminer ses études secondaires au Montverde Academy, situé près d’Orlando en Floride.

Marc Wilhem Anderson Kouadio était inscrit à l’école secondaire du Chêne bleu et faisait partie des Intrépides avec qui il excellait en soccer. « C’est un peu comme le sport-études là-bas. Je vais faire les deux années de secondaire qui me restent et ensuite je vais peut-être aller à l’université », explique Marc qui est gardien de but.

Il va sans dire que son rêve est de vivre un jour de son sport. « Je ne sais pas encore quel est le domaine dans lequel j’aimerais étudier. En attendant, je vais continuer mes études et jouer au soccer », dit-il. L’école où Marc étudiera est justement associée à l’équipe professionnelle Orlando City de la Major League Soccer (MLS). Une belle occasion pour lui de se faire voir chez les pros.

Choisir le soccer

Dire qu’au début, Marc s’intéressait au basket-ball. « Un de mes amis qui jouait pour le club local m’a invité à jouer au soccer. On a découvert que j’avais des aptitudes pour ce sport et j’ai poursuivi mon cheminement », de résumer le jeune gardien de but.

Après avoir évolué avec la formation des Trois-Lacs, il fait partie d’une sélection de joueurs du West Island et de Montréal et se rend en Suède, au Portugal et en Espagne. Il participe également à un mini Concacaf avec l’équipe canadienne U-15. Marc aura également joué pour Pierrefonds dans le AAA. « Là-bas, je vais jouer pour l’équipe de l’académie dans le programme de soccer de l’institution. »

L’idée de changer complètement de milieu lui fait-il peur? « C’est un peustressant, c’est une nouvelle aventure pour moi », nous confie Marc qui se rend là-bas avec un de ses coéquipiers du AAA.

Quelles sont les qualités de Marc? « Je possède de bons réflexes et je suis habile à arrêter les balles hautes. En fait, comme gardien de but, il faut être bon dans tout. Il faut être habile avec les pieds et pouvoir faire de bonnes relances », énumère-t-il.  Et ce qu’il a à améliorer? « Je dois avoir une meilleure communication avec mes coéquipiers, être plus vocal, plus présent sur le terrain.

Mentionnons en terminant que Marc s’est vu attribuer une bourse de 2 000 $ par Hydro-Québec pour un soutien académique et sportif.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ