Pour le bien de la boxe

 Raynald Lavigne est fébrile à l’approche des Gants dorés
Raynald Lavigne est fébrile à l’approche des Gants dorés

En route vers les Gants dorés

Passionné de boxe depuis l’adolescence, Raynald Lavigne a décidé de laisser tomber sa prospère carrière en 2003 pour se consacrer uniquement à ce sport.

Le propriétaire de l’Académie de boxe le Ring à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot et l’organisateur de la 75e édition du championnat des Gants dorés était, avant de devenir entraîneur à temps plein, représentant commercial chez Toyota Île-Perrot. « Je travaillais à temps partiel comme entraîneur au club de boxe des frères Howard et Otis Grant dans l’Ouest-de-l’Île, mais ils avaient besoin de quelqu’un à temps plein pour s’occuper de leur équipe amateur. J’ai décidé de suivre ma passion », se remémore Raynald Lavigne.

Cette passion, il la cultive depuis longtemps. « J’avais 13 ans lorsque je me suis intéressé à la boxe, déclare-t-il. Je me suis acheté une paire de gants et je frappais dans le sac de sable au sous-sol chez moi. Par la suite, je me suis tourné vers les arts martiaux; j’ai pratiqué le karaté pendant sept ans avant de retourner à mes premières amours. »

Devenu président de la Commission des entraîneurs à la Fédération québécoise de boxe olympique (FQBO), Raynald Lavigne a appris son sport à la dure. En effet, il s’est entraîné quelques années au mythique club de boxe Champion avant d’atterrir chez les frères Grant.

Raynald Lavigne est notamment connu pour avoir organisé la 70e édition du championnat des Gants dorés en 2008 à Saint-Timothée pour le compte de ses employeurs de l’époque.

Fort de son expérience, et dirigeant maintenant son propre établissement, il a décidé de retenter l’expérience.

« C’est quelque chose de gros qui va se tenir à Vaudreuil-Dorion cette fin de semaine, s’exclame-t-il. Je veux qu’un maximum de personnes puisse assister à ce spectacle, et c’est pour cette raison que j’ai décidé que l’entrée pour les trois jours serait de 20 $, contre l’avis de la FQBO qui désirait un coût de 35 $. J’espère que les gens de la région vont répondre en grand nombre. J’ai espoir un jour d’attirer les championnats canadiens dans la région. Ça serait plus facile de convaincre les organisateurs de ce championnat après avoir vu une participation massive des gens de la région. »

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *