Pascal-Kovalev : l’avis des experts

Jean Pascal (à droite) avait mené un grand combat contre Chad Dawson (à gauche) alors que de nombreux observateurs ne voyaient pas comment il pouvait gagner.
Jean Pascal (à droite) avait mené un grand combat contre Chad Dawson (à gauche) alors que de nombreux observateurs ne voyaient pas comment il pouvait gagner. (Crédit: HBO)

Boxe – Samedi soir se tiendra, probablement, le plus grand combat de la carrière du Québécois Jean Pascal (29-2-1) qui affrontera Sergey « Krusher » Kovalev (26-0-1). Nos experts locaux donnent leur point de vue.

Le Centre Bell sera le théâtre d’un affrontement qui promet de passer à l’histoire : un cogneur redoutable face à un combattant évasif et explosif. VIVA média a demandé, à des experts locaux, leur avis sur l’issue du combat de samedi.

Francis Lafrenière : Selon lui, Pascal a eu un camp qui frôle la perfection, ce qui n’est pas le cas de son adversaire. Ainsi, le boxeur professionnel est d’avis que les astres sont alignés pour que le Québécois l’emporte par décision.

Raynald Lavigne : L’entraîneur et propriétaire de l’Académie de boxe Le Ring entrevoit une soirée difficile pour Jean Pascal. Il croit que ce dernier ne dépassera pas le 9e round face au puissant Russe.

Martin Rozon : L’illusionniste et humoriste bien connu de la région est aussi un avide amateur de boxe. À son avis, « Krusher » en fera assez pour mériter la faveur des juges sans pour autant terrasser Pascal.

Yanick Michaud : Le directeur de l’information de VIVA média aime la boxe, mais il aime surtout quand ça se termine par un K.O. « Les décisions, ça peut parfois être controversé. Dans le cas d’une mise hors de combat, il n’y a pas place aux tergiversations », explique-t-il.

Julien Beaudoin : Celui qui a eu une fructueuse carrière en boxe amateur et est aujourd’hui préparateur physique rappelle que Jean Pascal est un homme des grandes occasions. Il prend en exemple ses combats contre Carl Froch et Chad Dawson où il était largement négligé. Il a amené le premier à la limite en perdant par décision alors qui l’a emporté contre le deuxième par mise hors de combat. Julien Beaudoin croit donc que la peur de perdre de Pascal ajoutée à sa préparation spartiate lui permettra d’avoir le dessus sur Kovalev. « Mais, ce ne sera pas une partie de plaisir », conclut notre dernier expert.

La réponse que les amateurs de boxe attendent arrivera peu avant dimanche.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *