Le Centre Multisports a un an

Ses responsables font le point

Le projet de construire le Centre Multisports est venu du constat d’un manque d’infrastructures sportives de qualité dans la région. Un an après l’ouverture dudit centre, le président du conseil d’administration de l’organisme, Claude Chagnon, croit que l’initiative a connu un succès indéniable.

Après un an de service, le Centre Multisports est un succès selon ses responsables. © Photothèque
Après un an de service, le Centre Multisports est un succès selon ses responsables.
© Photothèque

« Le succès que l’on vit depuis un an confirme que le besoin était présent dans la région pour des infrastructures sportives. Nous comptons 8 000 inscriptions individuelles dans compter les 750 membres du Club Gymini », souligne Claude Chagnon.

Au-delà de la participation élevée, le président du conseil d’administration affirme que l’ajout de nouveaux services au cours de la dernière année montre la capacité du Centre Multisports à rassembler les forces vives du milieu.

Défis

Selon Claude Chagnon, certains défis restent à surmonter, notamment le besoin de mieux faire connaître l’offre de services du centre aux résidents des autres municipalités, aux entreprises ainsi qu’aux institutions. « Le Centre Multisports est déjà considéré comme un acquis pour les Vaudreuillois-Dorionnais. Notre défi, c’est de faire la même chose avec tous les résidents de Vaudreuil-Soulanges », explique-t-il.

À ce titre, le Centre Multisports tentera, au cours des mois à venir, d’embaucher un directeur général afin de permettre à la directrice actuelle, Lucie Vachon, de se concentrer sur le développement du centre. « Nous sommes tous très fiers du travail de Lucie Vachon, affirme Claude Chagnon. Elle aura maintenant l’occasion de prendre tout son temps pour faire ce qu’elle aime le plus. »

Enfin, toujours selon les dires du philanthrope, un des principaux défis de l’organisme en sera un de longue haleine. En effet, il déclare que le Centre Multisports a pour mission de s’adapter aux besoins de la région et que, en ce sens, ses responsables devront constamment évoluer au fil des Vaudreuil-Soulangeois.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *