Francis Lafrenière est fin prêt

La ceinture du CPBC de Lafrenière ne sera pas en jeu vendredi.
La ceinture du CPBC de Lafrenière ne sera pas en jeu vendredi.

Boxe – Le Coteaulacois Francis Lafrenière (7-5-2), champion des poids moyens (160 livres) du Canadian Professional Boxing Council (CPBC) affrontera ce vendredi le Ghanéen Mohammed Akrong (20-8-0). Une victoire apporterait des options intéressantes au champion.

Le boxeur local vise un titre nord-américain dans les prochains mois et une victoire contre son prochain adversaire rendrait son rêve encore plus réalisable. En effet, il vise le titre de champion des poids moyens pour la North America Boxing Organization (NABO) elle-même rattachée à la World Boxing Organization (WBO). Notons au passage que le CPBC est affilié depuis peu à la NABO et WBO. « Battre Akrong me ferait monter au classement pour la NABO. C’est quelque chose d’intéressant pour moi », dévoile Lafrenière.

Or, ce dernier prend très au sérieux le défi qui l’attend dans deux jours. « Ce gars-là a été champion d’Afrique et du Ghana, explique-t-il. Il a plus de KO en carrière que j’ai de combats professionnels. C’est un combattant expérimenté et je ne le prends pas à la légère. Il a affronté de bons boxeurs. »

Comme à son habitude, Lafrenière se prépare méticuleusement et sans relâche à son gymnase et celui des frères Otis et Howard Grant. « Je suis prêt, je suis en grande forme depuis plusieurs semaines. Il me reste seulement à perdre quelques livres afin de respecter 160 livres à la pesée de jeudi », explique le champion. Pour éviter les risques de blessures tout en cherchant à perdre du poids, il a changé drastiquement de programme d’entraînement dans les dernières semaines. Passant d’une dizaine de séances par semaine à des entraînements légers où l’accent est mis sur ses capacités cardiovasculaires.

Le gala de tous les revirements

«La semaine dernière, j’ai reçu un appel de mon équipe de promotion me disant que je ne me battrais pas. Finalement, ça s’est arrangé », confie Lafrenière. Une blessure au vétéran Renan St-Juste et un virus à un autre boxeur ont obligé les promoteurs à revoir entièrement leurs plans pour la soirée de vendredi qui sera diffusée sur les ondes de The Sports Network. Mine de rien, le Coteaulacois y gagne au change. À défaut de la présence de St-Juste qui aurait assuré la finale du gala, ce privilège revient désormais à Lafrenière.

Pour lui, faire les frais de l’apogée de la soirée à la télévision n’est pas un facteur de pression supplémentaire. « Le gars devant moi est le même peu importe ce qui se passe autour, philosophe l’athlète. Mon travail, mon but est toujours de gagner. »

Il met lui-même sur ses épaules la pression nécessaire pour performer vendredi quand la cloche sonnera. Il lance, confiant : « Il a été battu par KO par d’autres. Je veux le faire plus vite qu’eux. »

Pour se faire, il entend reprendre la recette qui le sert bien : pressurer son adversaire sans cesse afin de l’épuiser tant physiquement que mentalement. La table est mise pour un autre combat spectaculaire au Théâtre L’Olympia ce vendredi à compter de 19 h.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *