Dossier Pacioretty : la fin à Montréal?

Qui a dit que la saison morte était ennuyeuse? Même si les derniers coups de patin de nos Glorieux semblent loin, plusieurs dossiers chauds ont fait les manchettes cet été à Montréal. Parmi ces dossiers, celui de Max Pacioretty. À quelques semaines de l’ouverture du camp d’entraînement et avec une seule année à écouler à son contrat, le capitaine du Canadien est toujours un membre de l’équipe. Mais pour combien de temps?

Selon plusieurs, il pourrait évoluer sous les couleurs d’une autre formation dès le début de la saison. Je partage cet avis.

La poignée de main sans vie entre le principal intéressé et le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, lors du tournoi de golf du capitaine la semaine dernière, voulait dire beaucoup. Les deux hommes sont en froid et ça paraît.

On savait que le Canadien avait tenté de l’échanger en février dernier. Les Penguins de Pittsburgh avaient notamment levé la main, mais aucune transaction n’avait été complétée. Puis il y a eu le repêchage au mois de juin. Cette fois, Pacioretty a bel et bien été transigé. Ne manquait plus que le fin marqueur s’entende avec les Kings de Los Angeles sur les termes d’une prolongation de contrat pour que le tout devienne officiel. Les deux partis n’ont pu en venir à une entente et le marché est tombé à l’eau.

De nouvelles informations ont fait surface lors des derniers jours. Le réputé Martin Leclerc nous apprenait que Pacioretty aurait lui-même demandé à l’organisation de l’envoyer sous d’autres cieux l’an dernier. Trois sources distinctes lui auraient confirmé l’information. Ce ne serait d’ailleurs pas la première fois. Une requête du même genre aurait également été déposée en 2013-2014. Assez étonnant pour un joueur qui a martelé tout au long de l’été qu’il voulait demeurer à Montréal. L’organisation a déjà confirmé qu’elle n’a pas l’intention de prolonger son contrat.

Un dossier à fermer rapidement

En n’ayant aucune intention de garder son capitaine au-delà de la prochaine saison, le Canadien se doit de le transiger au plus vite, sans quoi il pourrait le perdre sans aucun retour l’été prochain. Le cas Pacioretty sera, dès le premier jour du camp d’entraînement, une distraction dans le vestiaire. Et soyons honnête, avec le produit qui sera offert sur la glace cette année, le Tricolore est loin d’avoir besoin d’une distraction supplémentaire. Sa valeur auprès des autres formations chutera chaque semaine qui le rapproche de l’autonomie, surtout s’il connaît un mauvais début de saison.

Bref, le Canadien fait face à un cul-de-sac. Déjà aux prises avec une attaque anémique, il se doit de se départir de son capitaine et meilleur buteur depuis plusieurs années. Le meilleur dans cette affaire? La valeur en baisse de Pacioretty fera en sorte que Montréal ne pourra pas obtenir « assez » dans la transaction!

Le camp d’entraînement ouvrira ses portes à la mi-septembre. C’est avec plaisir qu’on naviguera ensemble, chaque semaine, sur cette saison qui pourrait rapidement tourner au vinaigre!

Renaud Bourbonnais, chroniqueur sportif

Originaire de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, Renaud Bourbonnais a quitté la région en 2015 afin d’étudier en journalisme dans la capitale canadienne.

À Ottawa, il est attitré à la couverture du Rouge et Noir (LCF) depuis 2017 pour la station de radio francophone UniqueFM.

En 2018, ses responsabilités augmenteront alors qu’il couvrira les activités des Sénateurs dans la LNH.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *